Marcel Paul, communiste , résistant, orphelin du quartier, rescapé de Buchenwald
poserait sans doute, comme Pierre Krasucki,

la question :

Pourquoi l'Association Française Buchenwald, Dora et Kommandos,
doit-elle obéir , sans réagir,
à l'injonction négationniste européenne ?

 

Il y a 2 mois, nous avions attiré l'attention sur une "étonnante" initiative de l'appareil eurocratique, visant une révision, ouvertement négationniste de l'histoire continentale :

  Le révisionnisme historique "en marche"

 

La réécriture de l'histoire par les polonais fascistes et antisémites, approuvée et instituée par le parlement européen.

 

 

Puis les choses ont pris de l'ampleur :

 

  L'Union Européenne... Uber alles ! de la juste résolution des contradictions libérales au sein de l'Union Européenne.

Et si on ne s'étonne plus du déversement quotidien de dépit haineux, anticommuniste et russophobe, dans la presse de la bourgeoisie affairiste, et singulièrement son principal "quotidien de révérence" aux intérêts de la bancocratie macroniste ( désormais consacrée par "le prix Albert Londres" ) :

 

On peut quand même trouver quelques motifs à s'émouvoir, sinon s'inquiéter de la tournure prise par ce "Blitzkreig" propagandiste généralisé, en observant la manière dont il est encouragé par l'appareil d’État et dont il se propage, y compris dans le milieu des associations culturelles, telles que  l'Association Française Buchenwald, Dora et Kommandos,  et telle que nous en informait Annie lacroix-Riz :

De : Annie lacroix-Riz
Date: lun. 4 nov. 2019 à 12:41
Subject: Olivier Lalieu, historien du Mémorial de la Shoah et président de l' Association français Buchenwald Dora et Kommandos
à : Olivier Lalieu 


Monsieur,

J’ai reçu d’un des membres de l’association que vous présidez le compte rendu du bureau exécutif de celle-ci tenu le 6  septembre 2019. Il en ressort que ledit bureau, ou plutôt six de ses membres présents, sur quatorze,  accepte sans en contester la légitimité l’interdit jeté contre la présence du drapeau rouge à la commémoration , question qui a occupé deux lignes dans le PV de la réunion concernée, soit beaucoup moins que celle de vos « placements [financiers] peu rentables » (une page du PV).

L’historien que vous êtes n’ignore évidemment pas l’importance numérique des communistes dans les camps « politiques », importance clairement perceptible dans le « Serment de Buchenwald » (https://www.cercleshoah.org/spip.php?article375), dans lequel se perçoit fortement l’influence politique de ces déportés communistes, qui tous ont porté et honoré le drapeau rouge. Je vous avoue ma stupéfaction que vous envisagiez sans la moindre hésitation, et le notifiez à deux reprises, l’interdiction des « drapeaux à l’intérieur du camp », drapeaux dont l’adjectif qualificatif (« rouges ») a été opportunément censuré. L’interdiction est applicable non seulement à « la cérémonie du 5 avril 2020 », à laquelle participera (ou que présidera) Jean-Claude Juncker, que l’ensemble de sa carrière ne prédispose nullement à participer à (ou à présider) pareille cérémonie, mais aussi à l’organisation de toutes les autres manifestations « internationales » d’avril 2020. La précision relative à M. Juncker ne figure pas dans ledit PV mais sa présence m’a été présentée comme correspondant à une décision ferme.

Je vous remercie de communiquer mon courriel aux membres de votre association et de me préciser si vous avez informé les autres associations de résistants et déportés de votre soumission à l’interdiction « européenne » des « drapeaux », rouges. Il semblerait que vous ayez ainsi appliqué promptement la résolution du Parlement européen du 19 septembre 2019 interdisant tous les symboles du communisme, votée par une majorité écrasante des députés concernés, de la gauche à extrême droite, qu’évoque Le Monde diplomatique dans son n° de novembre  (https://www.monde-diplomatique.fr/2019/11/RIMBERT/60955).

Il va de soi que je compte assurer dans les meilleurs délais le maximum de publicité à la décision de votre association, et que je prierai instamment mes correspondants d’agir de même.

Bien cordialement,

Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7,

Nous avons évidemment contribué à la publicité faite à cette affaire, qui a déjà pris de l'ampleur, en l'agrémentant du commentaire suivant :

Merci Annie
 
Décidément le drapeau rouge ne flotte plus sur la marmite... de la gogoche française.
D'où sa tendance à tourner au consommé froid, où surnagent quelques yeux de bouillon gras académique.
Je m'empresse de diffuser et j'en profite pour te signaler, ce qui ne devrait pas t'étonner, que ce "travail de mémoire sélective" des anticommunistes, désormais parfaitement décomplexés (en "anti-totalitaires"), est assez visiblement constant et étendu, comme en témoigne la "fiche wiki" sur Buchenwald ..
 
on y constate quelques pratiques rédactionnelles qu'en d'autres temps on eut qualifiées de "staliniennes" ... ainsi, par exemple, concernant les soviétiques dont il est dit avec beaucoup de compassion, que :
 
"De la mi-1942 au début 1943, la Gestapo de Thuringe, Hesse, Saxe et Rhénanie interne 400 travailleurs forcés soviétiques. Ils sont particulièrement mal traités par les SS et subissent des privations de nourriture. Ils sont quasiment tous affectés au commando X, le commando chargé de la construction des usines d’armement du camp ou à la carrière. La mortalité est telle que les SS renoncent à enregistrer officiellement leur décès. Ils seront plus de 17 000 au total."
 
On apprend ainsi que par une étrange ruse de l'histoire et surtout une belle opération du révisionnisme historiographique en vogue aujourd'hui (donc d'intense pratique par nos clercs académiques) , les "400 travailleurs forcés" ( et non pas déportés ? ) soviétiques, sans doute par un "prompt renfort", deviennent 17 000... "en arrivant au port" ?
Un peu plus loin, s'agissant des Français,essentiellement communistes comme tu es bien placée pour le savoir, tu vas retrouver la "réserve de bon aloi" dont semble témoigner aujourd'hui l'association réputée les représenter, puisqu'il nous est précisé que :
 
Parmi les prisonniers de près de 30 pays, les Français constituent, au début de 1944, le groupe le plus important. Dès le 10 avril 1942, l’état-major militaire en France décide, sur un ordre d’Hitler, que « pour chaque attentat, en plus de l’exécution de certaines personnes, 500 communistes et Juifs seront à remettre au Reichsführer et chef de la police du Reich pour être déportés ». Internées à Compiègne, environ 50 000 personnes partent pour Auschwitz et à partir de 1943 pour d’autres camps, dont Buchenwald : tous ne sont pas communistes. De juin 1943 à août 1944, arrivent 10 convois transportant plus de 13 000 prisonniers. Au total le nombre des Français déportés à Buchenwald est estimé à 25 000. De plus, environ 1 000 Français se trouvent dans des commandos extérieurs. Ils jouent un rôle significatif dans la résistance des prisonniers étrangers.
 
On note donc la très fine et habile"clause de style" qui permet d'éviter de signaler que la plupart étaient des résistants communistes, fait historique subtilement distillé en : "tous ne sont pas communistes."
Il serait peut-être bon d'alerter M.Lalieu sur ce genre de réécriture "elliptique" de l'histoire, en sorte qu'il intervienne auprès de wiki ...
J'ajoute en conclusion qu'on pourrait organiser une soirée là dessus et en mémoire de Marcel Paul, orphelin du quartier, qui a donné son nom à la petite place devant les Château Ouvrier,à quelques mètres de la librairie...

 

Et c'est pourquoi nous diffusons ces nouveaux éléments que nous communique aujourd'hui Annie lacroix-Riz:

 

) Pour changer de la reconstitution fantaisiste de l’histoire « européenne » depuis l’entre-deux-guerres, je vous transmets ce message que mes amis de la PNM viennent de m’envoyer :

Pour mieux nous faire connaître, nous vous offrons la consultation gratuite des 3 derniers numéros de notre revue mensuelle. Mais c'est avant tout, un MENSUEL PAPIER, disponible sur ABONNEMENT !  SI LA PRESSE NOUVELLE MAGAZINE VOUS INTERESSE, SOUTENEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT , FAITES-LA CONNAITRE, PARRAINEZ-LA ! PNM

PNM n° 368 de SEPTEMBRE 2019

PNM n° 369 d'OCTOBRE 2019

PNM n° 370 de NOVEMBRE 2019

MENSUEL ÉDITÉ PAR L’U.J.R.E. Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide

)  pour aborder l’histoire et le devoir civique plus sérieusement que ne nous l’ordonnent les invectives-destinées à faire silence sur la décision confidentielle du 6 septembre du bureau exécutif de l’AFBD et à protéger « un historien brillant » assez grand pour répondre de décisions qu’il a initiées, je vous prie de prendre connaissance de ce courriel de Pierre Krasucki, lui aussi descendant de résistant déporté .

De : Pierre Krasucki
Envoyé : mercredi 6 novembre 2019 19:06

Objet : RE: RE: Olivier Lalieu, historien du Mémorial de la Shoah et président de l' Association française Buchenwald Dora et Kommandos

Bonsoir,
Je viens de prendre connaissance des échanges de messages relatifs aux cérémonies des camps et notamment celui de Buchenwald. Permettez moi de réagir à cette interdiction concernant les drapeaux rouges.


Faut-il que la présence de communistes et leur action durant la Déportation gêne autant ? Mon père a été déporté , après l'évacuation d' Auschwitz, à l'issue de la Marche de la Mort,  à Buchenwald.
Interdire les drapeaux rouges ( symboles de la lutte du salariat  contre le système capitaliste ) , c'est injurier ceux qui, comme lui, se sont battus au péril de leur vie . Les communistes ont joué un grand rôle dans l'organisation d'entraide internationale dans les camps. Grâce à cette aide, de très nombreux déportés ont réussi à s'en sortir.


Pourquoi l'Association Français Buchenwald, Dora et Kommandos, doit-elle obéir , sans réagir, à cette injonction européenne ? A l'heure où l'extrême droite renaît de ses cendres ( voir les évènements allemands ), conserver nos symboles à l'occasion de commémoration de la sortie de l'enfer concentrationnaire est une forme de résistance .


Au fait, que vient faire Juncker, qui est  Président de la Commission Européenne , structure de Bruxelles, qui dirige l’Économie des pays européens ?


Est-ce pour ne pas lui déplaire que cette anathème a été jeté sur la présence de drapeaux rouges ?

 

 

Tag(s) : #Buchenwald, #communisme, #Annie Lacroix-Riz, #déportation, #révisionnisme, #Marcel Paul, #Dora et Kommandos

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :