Jeudi 4 juillet                    
à partir de 19H
(au jardin)

 
ENTRE LES 2 TOURS


SOIRÉE THÉORIE
MARXISTE

À l'occasion de la sortie du
N°6 de la revue Propagande consacrée à l'analyse de la politique aujourd'hui :

CONFÉRENCE DÉBAT,
avec
Guillaume FONDU

autour de son livre :

 

 

 

ARCHIVES des mois précédents

Mardi 2 juillet 19h30
 
SOIRÉE

MACRON au SAHEL

COMMENT LA MÉDIOCRATIE FRANÇAISE
a fini de s'exporter en Afrique du Nord

EMMANUEL AU SAHEL

Avec la présentation et dédicace de son livre
par Leslie Varenne

 Les nouvelles aventures d'Emmanuel : épisode 2 

Emmanuel Macron débarque pour la première fois en Afrique sur la base de Barkhane à Gao au Mali, le 14 mai 2017. Sa détermination est complète : « L’opération Barkhane ne s’arrêtera que le jour où il n’y aura plus de terroristes islamistes dans la région et où la souveraineté pleine et entière des Etats du Sahel sera restaurée. Pas avant. »

Sept ans plus tard, les djihadistes sont de plus en plus nombreux, et l’armée française a été obligée de quitter le Mali, le Burkina Faso, le Niger, et le Tchad pourrait suivre... Cette débâcle n’est pas militaire, c’est une déroute politique. Avec la fin de son influence en Afrique, la France a affaibli son armée, perdu ses alliés aux Nations Unies et dit adieu à sa voix singulière sur la scène internationale. 

Leslie Varenne retrace l’itinéraire d’Emmanuel Macron en Afrique depuis 2017. Elle raconte une longue suite de manque de stratégie, de vision, de méconnaissance des réalités africaines, d’approches technocratiques, d’erreurs, de contretemps qui ont conduit à cette défaite. À cet inventaire, il faut ajouter le problème posé par la personnalité d’Emmanuel Macron et ses relations avec ses pairs.

Samedi 29 juin                    
à partir de 16H
(au jardin)

 
HAÏTI
HOMMAGE à Gérard
AUBOURG

À l'occasion de la présentation de son livre :

Publié peu avant sa disparition, et comme suite à ;

HOMMAGE, CONFÉRENCE DÉBAT,

avec Maguet Delva et Jean-Marie Theodat

Un devoir s’impose à tous les honnêtes gens : ne jamais oublier ceux qui ont résisté́ et combattu le « fascisme ». Il faut se souvenir de ces hommes et de ces femmes qui, par leurs pensées, leurs idées, leurs paroles et leurs actes ont lutté contre l’horreur duvaliériste. Ces hommes, ces femmes avaient une famille. Ils avaient des qualités, des qualités de cœur et d’esprit. Le Dr François Duvalier et ses ministres, associés à une élite apatride et prédatrice, les ont massacrés. Ce faisant, ils ont détruit les forces vives du pays, celles qui devaient en être les forces productives. Il faut savoir que certains de ces hommes et de ces femmes étaient des gens de lettres connus, écrivains, poètes, romanciers, journalistes de talent. D’autres étaient des artisans consciencieux, des spécialistes appréciés dans leur domaine de compétence.

Tous massacrés !

Gérard Aubourg, né à Port-au-Prince, a passé son enfance et son adolescence à Haïti, rue des Casernes. Il a fait ses études primaires à l’École Smith Duplessis et ses études secondaires au Lycée Alexandre Pétion. Diplômé de l’École normale supérieure de Port-au-Prince, il part à Paris en 1965. Il s’inscrit à la Sorbonne : licencié en sociologie, et en Droit des affaires, il obtient son doctorat en histoire économique sous la direction du Professeur Pierre Vilar. Professeur de sciences économiques et sociales, il a enseigné dans les lycées des Académies de Créteil, de Versailles et de Paris.

Mardi 18 juin 19h30

  HISTOIRE, ARCHEOLOGIE et
PATRIMOINE MAGHREBIN

 

DÉCOUVREZ LA REVUE ET SES CONTRIBUTEURS SCIENTIFIQUES

IKOSIM est une revue spécialisée dans le patrimoine et la recherche archéologique en Afrique du Nord. Née à Alger dans un cadre associatif, elle se veut une tribune pour tous les interlocuteurs du patrimoine, archéologues, architectes, restaurateurs, muséologue, préhistoriens, paléontologue, associations. La revue s’intéresse dans son dixième et dernier numéro aux récentes découvertes archéologiques en Algérie tout en proposant des études et analyses relatives à plusieurs sites, phénomènes et patrimoines historiques.

La publication de cette revue s’est perpétuée, dix ans durant, au grand bonheur des passionnés d’histoire et d’archéologie, grâce au comité scientifique d’Ikosim et des nombreux docteurs en archéologie qui y contribuent avec des travaux scientifiques de premier plan.

Dans le dernier numéro Ikosim s’intéresse notamment à l’épigraphie latine et libyenne au travers de découvertes récentes, de plaques, stèles et vestiges portant des gravures de personnages étranges, d’esquisse de cheval et d’écriture libyque analysée par le chercheur.

On y trouve des articles sur le « peuplement de la Numidie de la haute Antiquité à la veille de la conquête vandale» s’appuyant sur des repères historiques, mentionnés de manière chronologique avec des illustrations ; une étude sur l’artisanat du métal en Algérie antique appuyée sur de nouvelles découvertes ; une autre sur les derniers instants de vie des animaux de l’amphithéâtre en Afrique romaine, spectacle très apprécié dans l’antiquité dans toutes les arènes de la Méditerranée.

Dans une jonction entre l’antique et la technologie moderne, un article porte sur les «Transmissions romaines : la tour antique de Daouark» autrement dit les transmissions en milieu militaire, ancêtre des télécommunications en revenant à l’époque gréco-romaine. Les vestiges de cette tour ont été retrouvés au XIXe siècle près d’Azeffoun dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Sur les périodes plus contemporaines une étude est consacrée à l’infrastructure portuaire d’Alger en 1516-1518. Il réexplique la morphologie du relief algérois en s’appuyant sur les résultats de fouilles archéologiques et travaux scientifiques.

 

Vendredi 14 juin 19h30
 
SOIRÉE

CHAOS

COMMENT LE CHAOS FRANÇAIS
tente de s'exporter en RUSSIE

LA NOUVELLE CAMPAGNE DE RUSSIE
de Macron, et ses expéditions à succès au Sahel, au Levant, en Nouvelle Calédonie, à Kiev, Bruxelles
et ailleurs...

Avec notamment la présentation
du livre de Michael Jabara Carley :
LA FRANCE CONTRE LA RUSSIE SOVIÉTIQUE

Sur une précédente intervention humanitaire française au pays des moujiks.

« Il est arrivé ce qui devait arriver – l’échec complet d’une aventure ridicule. »

Général P.-H. d’Anselme, commandant des troupes françaises et alliées en Russie méridionale en 1919, au général Berthelot.

Jeudi 6 juin 19h30
 
ÉCONOMIE
RADICALE

 

Mardi 4 juin 19h30
 
LONGUES
MARCHES

 CONFÉRENCE DÉBAT MAOÏSTE (non spontanéiste)

Dimanche 2 juin 11h -18h30
 
VIDE

GRENIER

Avec
le Conseil de quartier Pernety-Plaisance
et les auteurs, autrices et artistes du quartier
Philippe Cado
Daniel Chenot
Nicole Linhart
Serge Mairet
Jean-Baptiste Marchand
Elsa Oriol
Pancho
Ellie Piednoir

Ruth Valentini
Nathalie Wolff

Mercredi 29 mai 19h30
 
SOIRÉE

PSY

 

Jeudi 30 mai 19h30
 
LA VOIE DU

TAO

 

Conférence « La Voie du Tao »
animée par
Marc Sokol et Serge Mairet

qui présenteront leurs livres :

 

LAO TSEU: « MES MOTS SONT FACILES À COMPRENDRE », LE TAO TE KING DE LAO TSEU COMMENTÉ PAR LE MAÎTRE CHENG MAN CH’ING, TRADUCTION FRANÇAISE DE SERGE MAIRET ( COURRIER DU LIVRE )
INITIEZ-VOUS À L’ÉNERGÉTIQUE CHINOISE, PAR MARC SOKOL ( LAROUSSE )
MARC SOKOL EST PRATICIEN ET ENSEIGNANT D’ÉNERGÉTIQUE CHINOISE
SERGE MAIRET  ENSEIGNE LE YUAN QI TAO ( LA VOIE DU SOUFFLE PRIMORDIAL ). IL EST L’HÉRITIER DU MAÎTRE TAOÏSTE TONG JUO SHIANG. EN PLUS DU LAO TSEU,  IL A TRADUIT EN FRANÇAIS LES CLASSIQUES DU TAI JI QUAN EN FRANÇAIS.

Jeudi 23 mai 19h30
 
LE CAMP DES OUBLIÉS
Barbara BORDES

       En février 1939, les franquistes, vainqueurs des républicains, signaient sous l’œil attentiste des capitales européennes une funeste victoire. Avec la chute de la Deuxième République espagnole se terminait le premier acte de la Seconde Guerre mondiale. Les régimes fascistes marquaient déjà de leur empreinte toute l’Europe. Commençait aussi l’exil de milliers de républicains espagnols. Ils franchissaient la frontière entre l’Espagne et la France, à hauteur du Perthus, de Cerbère ou du col d’Ares. José marchait ainsi au côté de ses compagnons d’armes qui fuyaient l’Espagne. Tous ignoraient encore l’issue de ce chemin qui les mènerait vers des camps installés à la hâte par le gouvernement français sur les plages du Barcarès, de Saint-Cyprien ou d’Argelès-sur-Mer.

       En accompagnant les pas de José, acteur et témoin de cette tragédie, le lecteur découvre les contraintes, les humiliations et l’asservissement que subissent au quotidien ces femmes, ces enfants et ces hommes. Jour après jour, José affronte courageusement ce combat pour la survie. Certes, subsiste le secret espoir de lendemains plus cléments, à condition qu’il reste en vie ! Dans ce roman historique, Barbara Bordes raconte, avec précision et sensibilité, la sordide réalité du « Camp des oubliés ».

Mardi 21 mai 19h30
 
INJUSTICE
et JUSTICE(S)

 

Jeudi 16 mai 19h30
 
HOMMAGE à
Bernard BOURGEOIS

 

Conférence-débat

Mardi 14 mai 19h30


 
CHE
GUEVARA

 

Mardi 30 avril 19h30
 
PARIS COLONIAL et ANTICOLONIAL

Paris colonial et anti-colonial

Avant d’être « olympique », Paris fut déjà colonisé par une classe dirigeante impudente et parasitaire  : Au moment où la terrifiante menace olympique se précise, le touriste ou le simple curieux flânant dans Paris, sera surpris d’y découvrir tant de témoignages de la colonisation française et de l’esclavagisme. Noms de rues et de places, mascarons, cariatides, bas-reliefs, fresques ou façades entières, monuments et sculptures. Sous les yeux du promeneur se déroule l’histoire multiséculaire de la France d’outre-mer et des promoteurs et administrateurs de ses colonies. Mais aussi des pans entiers des combats menés depuis le XVIIIe siècle pour dénoncer l’esclavage, la traite voire la colonisation elle-même, sans oublier la modeste place récemment faite aux combattants qui, dans les colonies, se sont illustrés dans leur lutte pour l’abolition de l’esclavage, qu’ils aient été victorieux ou vaincus.

      Avec Alain Ruscio prenons la mesure de notre régression politique et idéologique collective, au moment d’accueillir les « jeux ».

Présentation, dédicace et débat,
avec Alain Ruscio, autour de ses livres.

 

 

    Vendredi 26 avril 19h30   

Vendredi 26 avril 19h30
le choix de la défaite

Conférence débat avec Annie Lacroix-Riz
à l'occasion de parution poche de la 3ème édition de son livre :
Le choix de la défaite

 

    Jeudi 25 avril 19h30   

Jeudi 25 avril 19h30
Crises Africaines

Conférence débat avec J-P. Olivier de Sardan
autour de son livre:
L'enchevêtrement des crises
Niger, Mali, Burkina Faso

 

    Jeudi 18 avril 19h30   

Demandez le programme ...

dimanche 19 mars 2023 Invitée : Thoueybat Saïd Omar-Hilali. Entretien avec Thoueybat Saïd Omar-Hilali, autrice du livre " Des complots aux Comores, une stratégie politique au coeur de l'océan Indien ". L'archipel fête le cinquantenaire de son indépendance le 6 juillet 2025. Si le pays n'est plus un repaire de mercenaires, l'instabilité politique reste d'actualité.

    Mercredi 10 avril 19h30   

Misère du Nietzschéisme de gauche ...
du personnalisme à l'intersectionalisme, en passant par la french-theory :
les avatars de la rebellitude de classe moyenne éduquée.

    Mardi 16 avril 19h30   

Mardi 16  avril 19h30

En attendant une autrice du quartier

Soirée Dédicace avec Anne-Sophie GUÉNÉGUÈS
autour de son livre:
EN ATTENDANT

 

 

Mardi 2 avril 19h30
Contes et Poésie

Lecture de contes et de poésie
par Adamante Donsimoni

 

 

Philippe Cado

Après le vide ...
L'expérience d'un esprit réorienté par un corps
 soudain distant

Après le vide ... Philippe Cado

Après le vide ... Philippe Cado

Vendredi 22 mars 19h

Aux origines de l'idéologie Française d'aujourd'hui
 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
avec Nicole Linhart et ses amis
Autour de son témoignage et de la revue :

 

Mercredi 20mars à 19h30

Mercredi 20mars à 19h30

Mardi  12 mars 19h30


Impérialisme et IMPERIALITÉ

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
avec Indravati FÉLICITÉ
Autour de son livre :
"
Le Saint-Empire face au monde"

      Le monde germanique a-t-il pris part au tournant global de l’époque moderne et au processus de conquête et de colonisation qui l’a caractérisée ?
   Le Saint-Empire romain germanique, perçu alors comme l’une des formations politiques les plus importantes, est aujourd’hui largement absent des travaux consacrés aux empires. Ce fut pourtant un acteur majeur des relations internationales du XVe au début du XIXe siècle.
     Indravati Félicité montre comment cette entité s’est confrontée au monde, la débarrassant ainsi de l’image de « vieil empire » qu’on lui a souvent prêtée. Marqué par une dimension continentale forte, le Saint-Empire n’en a pas moins été intégré au commerce mondial et inséré dans des réseaux internationaux. Ses habitants ont contribué par leurs voyages et leurs publications à la connaissance de contrées méconnues, ils ont noué des contacts politiques avec diverses nations extraeuropéennes, ont pensé leur place dans un monde en interdépendance croissante.
     Indravati Félicité nous fait redécouvrir cet empire connecté, et propose, ce faisant, une réflexion sur les notions d’empire et d’impérialité.

Indravati Félicité est historienne (familière d'Annie Lacroix-Riz). Elle est notamment l’auteure de Négocier pour exister. Les villes et duchés du nord de l’Empire face à la France, 1650-1730 (2016) et a dirigé L’Identité du diplomate (Moyen Âge-XIXe siècle). Métier ou noble loisir ? (2020).

 

 

Vendredi 8 mars 10h-12h

à l'occasion de
la Journée internationale des femmes

à l'hôpital
Paris Saint-Joseph

dans le cadre de ses  PORTES OUVERTES

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
avec Nathalie André et Violette Suquet
Autour de leur BD-enquête
sur l'
endométriose et la santé des femmes

accès dès 9 h : Hôpital Saint Joseph
185 Rue Raymond Losserand, 75014 Paris

 

Mercredi 28 février 19h30

De QUOI le MARXISME HUMANISTE est-il le nom ?
 

 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
avec Stéphanie ROZA
Autour de son livre

 

 

  Le lendemain de la rafle du Vel d’Hiv., le 17 juillet 1942, alors qu’il allait rentrer dans l’épicerie familiale, Robert Birenbaum, jeune Français juif de bientôt 16 ans (ses parents sont Français comme lui, bien que nés en Pologne) rencontre sa tante Dora, avenue Secrétan.
      C’est lui qui raconte  : «  Elle était jeune, trente-deux ou trente-trois ans, et très belle  ; c’était ma tante préférée. Elle me raconta pourquoi mon oncle avait été arrêté et mis en prison. Il était résistant. Sur sa lancée, elle me demanda si elle pouvait avoir confiance en moi. Si je le voulais, elle pouvait me faire entrer en contact avec des jeunes juifs communistes, des résistants. Mais ce devrait être un secret entre nous deux. Jamais je ne devais dire à mes parents qu’elle avait été mon instigatrice. J’acceptais sans hésiter. Elle me fit comprendre en très peu de phrases qu’il était toujours préférable de se battre, de vivre debout et dans la dignité, et de ne pas se coucher devant l’ennemi. Elle avait comme son mari un poste de responsable au sein du MOI (Mouvement Ouvrier Immigré) et me donna tout de suite un rendez-vous avec un camarade de la Jeunesse communiste.

      C’est ainsi que j’entrai dans la Résistance, le 17 juillet 1942.  »  Le 18 juin 2023, le même Robert Birenbaum reçoit – enfin – des mains du Président Emmanuel Macron, la Légion d’honneur au Mont Valérien, après s’être recueilli dans la clairière où reposent nombre de ses camarades de résistance. 81 ans après avoir pris sans s’en rendre compte la décision la plus importante de sa vie…
      Le 21 février 2024, le couple Manouchian sera rapatrié au Panthéon. Les Manouchian, c’est l’Affiche rouge du nom de l’affiche placardée dans tout le pays par les nazis qui recherchaient ces résistants. Arrêtés, les 22 hommes membres de l’Affiche Rouge, ces Francs-Tireurs Partisans de la MOI, seront fusillés le 21 février 1944 au Mont-Valérien. Olga Bancic, seule femme du groupe, sera décapitée le 10 mai 1944 à Stuttgart.
      Robert Birenbaum, malgré son très jeune âge, fit partie de 1942 à 1944 (sous le pseudo de « Guy ») de ceux qui recrutaient justement ces résistants FTP MOI. Triste ironie de l’Histoire, il devait intégrer ces FTP lorsque les membres de l’Affiche rouge furent pris. Son livre raconte à la première personne ses deux années incroyables au cours desquelles, avec d’autres jeunes gens, français et étrangers, juifs, communistes, parfois de simples adolescents comme lui, ils tinrent en respect collabos et nazis dans Paris et ses alentours. Lancers de tracts, vols d’armes, de machines à écrire, planques, attentats, sabotages et arrestations…

      Un récit palpitant qu’il délivre enfin à 97 ans.

Robert sera là, à la librairie, le 15 février à 19h30,
avec son fils Guy pour raconter.
Encore et encore.

      Dans la librairie "militante", d'autant plus légitime à faire la propagande et l'histoire authentique des FTP ( et MOI compris) qu'elle est située au coeur d'un des quartiers parisiens où les FTP  furent les plus actifs ( notamment Manouchian qui y était "basé") , sur la Rue qui fut la première à être rebaptisée en hommage à un héros (et martyr)  de la Résistance : Raymond Losserand ( puisque les camarades FTP de Robert rebaptisèrent la "rue de Vanves" de nuit, le soir où ils apprirent sa liquidation par la Gestapo à Balard, au nez à la barbe de la milice - la chose fut commémorée et "actée" évidemment plus officiellement après la libération); et mitoyenne avec la placette baptisée "Marcel Paul" autre notoire régional de l'étape résistante des parisiens pendant cette "période sombre de l'histoire" qu'évoque si souvent Macron et quelques uns de ses nouveaux premiers de cordée, sans se rendre compte qu'ils incarnent eux-mêmes, les "habits neufs " et la modernité du "transcendantal pétainiste" qui marqua leurs pareils à la même époque.

Mardi 27 février 19h30

Soirée poésie
Rûmi
 

RENCONTRE, lecture, débat, dédicace
avec Serge Mairet autour de son livre
     

 

 

Mercredi 17 janvier 19h30

De QUOI
le
WOKISME est-il le nom?
 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC
Romuald SCIORA

en débat avec Nathalie HEINICH
Autour de leurs livres..
     

 

 

Samedi 20 janvier 14h30

à l'AGECA
177, Rue de Charonne


GUERRE
en
UKRAINE
sortie de crise
ou escalade guerrière?

 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC
Frédéric Dufourg, Michel Collon, Annie Lacroix-Riz et Guy Mettan

 

 

 

Mardi 23 janvier 19h30


ROSE
MUSEAU
personnage du quartier ?
 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC Jean-Pierre Ancèle

LE LIVRE
Au temps où la banlieue était à la campagne, on rencontrait parfois sur les marchés des dresseurs de rats. C’est le métier d’Urbain, qui habite un petit pavillon avec sa fille Paulette, surnommée Belette. Sa rencontre avec Modard, acrobate de cirque, et leur complicité scellée autour de quelques bouteilles de sauvignon vont infléchir leur destin : sauront-ils ensemble déjouer les affreuses manœuvres qu’un voisin ourdit au fond de son hangar ? Élucider la mystérieuse attaque perpétrée par le plus agile des rats, au museau d’un rose si tendre qu’il réconcilierait presque les hommes avec sa race ? Apprendre pour de bon les secrets de la conjugaison à Belette ? Savoir, enfin, où disparut un jour la maternelle Félie ?
Entre les tortillons attrape-mouches, les grenouilles baromètre, les herbes folles et les hercules de foire, Rose museau est un roman noir tendre et hilarant. Mi-nostalgique mi-fantaisiste, l’univers de Jean-Pierre Ancèle révèle, à travers des dialogues savoureux et virtuoses, une humanité pudique et gouailleuse, une galerie de personnages aussi fêlés qu’attachants.

L’AUTEUR
Jean-Pierre Ancèle, né en 1953, a longtemps enseigné la littérature anglaise en classes préparatoires et en région parisienne. Aujourd’hui, il habite le quartier (de la librairie), y pratique assidûment le kinomichi, écoute Bob Dylan et déguste chaque jour à petites lampées le sirop de la rue. Son premier roman, Au rendez-vous des Pas-Pareils, est paru aux éditions Phébus en 2022 

 

 

Jeudi 14 décembre 19h30
 

Vincent Bertaud du Chazaud

L'Architecture
en Algérie
de 1830 à nos jours

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC
Vincent et Soraya Bertaud du Chazaud
Autour de leur livre..

      Cet ouvrage, richement illustré, présente l’évolution historique des lieux, des édifices et des acteurs de l’architecture et de l’urbanisme en Algérie de 1830, fin de l’hégémonie ottomane au Maghreb, à l’aube du XXIe siècle, dans un pays ayant recouvré son indépendance depuis un demi-siècle. Il met en lumière la créativité des réalisations, les expérimentations techniques et l’importance de l’héritage matériel et culturel. Le but de ce livre est de décrypter ce passé afin de donner des pistes de recherches et d’analyses pour l’avenir. S’articulant autour de 1962, date de l’indépendance, l’ouvrage est rythmé par décennies. Ainsi, il met en évidence : – l’importation du modèle européen dans les villes, où l’architecture locale fut parfois malmenée ; – à la charnière des XIXe et XXe siècles, avec la frénésie pour les expositions universelles et coloniales, le goût pour l’orientalisme qui permit le sauvetage de quelques édifices ou ensembles urbains ; – durant les années 1930, la construction dopée par la célébration du centenaire de la conquête de l’Algérie et influencée par l’Art déco en vogue ; – après-guerre, l’émancipation de l’Algérie, qui devint un terrain d’expérimentation fabuleux pour les nouveautés architecturales et constructives du Mouvement moderne ; – à l’indépendance, l’édification de quelques projets importants confiés à des architectes internationalement reconnus, comme le brésilien Oscar Niemeyer, puis l’intégration des premiers architectes algériens dans les ministères, les administrations ou les organismes étatiques, permettant des réalisations parfois inspirées del’architecture ottomane ; – depuis les années 1990, le virage libéral de l’État algérien, qui impacte le statut des architectes qui, toujours plus nombreux, ouvrent des agences privées dans les grandes villes. L’ouvrage met ainsi en évidence de nombreuses réalisations architecturales remarquables, pas seulement celles des principales villes d’Algérie que sont Alger, Oran et Constantine, mais de tout son territoire, comme à Orléansville (Chlef), Ghardaïa. Ce livre, véritable voyage dans l’histoire de l’architecture, constitue une référence pour les architectes et tous les curieux désireux de prendre conscience des efforts de l’administration algérienne et des architectes, algériens et étrangers, pour dépasser les empreintes du colonialisme et écrire une architecture ayant sa propre identité.


      Vincent Bertaud du Chazaud est architecte diplômé de l’École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg (ENSAIS) et docteur en histoire de l’art de l’Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne. Depuis décembre 2005 il est expert près la Cour d’appel de Paris et près les Cours administratives d’appel de Paris et de Versailles. Il a publié de nombreux ouvrages dont Jean Prouvé. Cinq maisons sur mesure (Éditions Le Moniteur, 2020).

      Soraya Bertaud du Chazaud est diplômée d’un master 2 en histoire de l’art de l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Depuis 2013, elle est chargée des études historiques dans l’agence d’architecture Pierre-Antoine Gatier.Fidèle à lui-même, il endosse la tunique bleue de l’Union pour combattre l’esclavage pendant la guerre de Sécession.

 

Mois de Décembre
UN ÉVÈNEMENT EXCEPTIONNEL
dès le 1er décembre

Expo de Noël
Jean-Baptiste Marchand

 LES PÈRES                            NETY

         

      Cette année,   dès le 1er décembre , la librairie est heureuse et fière de faire découvrir un de ses artistes favoris au public du quartier Pernety Plaisance, à l'occasion d'une exposition-vente de la série que Jean-Baptiste Marchand a consacrée au père Noël ... de Pernety.

     Une série de 26 lithographies numérotées signées, un magnifique catalogue d'exposition et toutes sortes de surprises pour les petits adultes et les grands enfants.

      VERNISSAGE FESTIF LE 12 DECEMBRE 19H 

Jeudi 7 Décembre
à partir de 19h30

Rencontre, débat, dédicace avec

Laurent Binet

 PERSPEC-                                TIVE(S)

      

      Florence, 1557. Le peintre Pontormo est retrouvé assassiné au pied des fresques auxquelles il travaillait depuis onze ans. Un tableau a été maquillé. Un crime de lèse-majesté a été commis. Vasari, l’homme à tout faire du duc de Florence, est chargé de l’enquête. Pour l’assister à distance, il se tourne vers le vieux Michel-Ange exilé à Rome. 

      La situation exige discrétion, loyauté, sensibilité artistique et sens politique. L’Europe est une poudrière. Cosimo de Médicis doit faire face aux convoitises de sa cousine Catherine, reine de France, alliée à son vieil ennemi, le républicain Piero Strozzi. Les couvents de la ville pullulent de nostalgiques de Savonarole tandis qu'à Rome, le pape condamne les nudités de le chapelle Sixtine. 
      Perspective(s) est un polar historique épistolaire. Du broyeur de couleurs à la reine de France en passant par les meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, chacun des correspondants joue sa carte. Tout le monde est suspect.

 NOTRE COUP DE COEUR DE LA RENTRÉE LITTÉRAIRE 

Mardi 5 Décembre
à partir de 19h30

Rencontre, débat, dédicace avec

Isabelle Conte

 QUAT'                               Z'ARTS

      

      De 1892 à 1966, le défilé annuel des Quat’Z’Arts est une tradition attendue du paysage parisien. Un événement d’autant plus mythique que le public n’est pas admis à l’intérieur du bal qui s’ensuit. Une émanation artistico-érotique et humoristique des étudiants de l’École des Beaux-Arts donnant naissance à des décors munificents, la construction des chars des différents ateliers, la confection de costumes et accessoires, le dessin d’affiches et de cartons d’invitation dont certains sont signés par des artistes célèbres ou en passe de le devenir : Mucha, Jules Chéret, Yves Brayer… Les Quat’Z’Arts reflètent la culture des professeurs et des élèves à travers des thèmes historiques revisités : la Bataille de Pharsale, Salammbô, les Délices de Capoue, L’Entrée triomphale de Ramsès II à Thèbes …

      L’imaginaire collectif a retenu l’image de beautés dénudées portées sur les épaules, mais plus qu’une fête libertine de la jeunesse ou une saturnale moderne, les Quat’Z’Arts sont le fruit d’un idéal académique visant à réaliser l’union des arts sous la houlette de l’architecture.

      Les auteurs : Isabelle Conte est historienne de l’architecture, diplômée de l’École pratique des hautes Études. Elle a consacré sa thèse au bal des Qua’Z’Arts. Jean-Michel Leniaud est historien de l’art, spécialiste de l’architecture contemporaine;

    

 Quat’Z’Arts – L’art en fête à l’École des Beaux-arts (1892-1966)

Mercredi 22 novembre
à partir de 19h

 

Soirée spéciale

Socialisme réel
U.R.S.S. 2.0

Rencontre à la librairie Tropiques avec Bruno Drweski autour de son livre "Socialisme réel 1.0" et du livre "Erreur ou trahison. Enquête sur la fin de l'URSS" de l'historien russe Alexandre Ostrovski (1947-2015) avec Jean-Paul Batisse , Bruno Drweski, Célestin Komov, Jean-Bernard Reauzade et l'éditeur Edmond Janssen.

La littérature anticommuniste a toujours préféré utiliser des arguments moralisateurs stigmatisant les répressions dans les pays du socialisme réel plutôt que de laisser la porte ouverte à des analyses contextualisées, comparatives et rationnelles des politiques appliquées dans ces pays. Et pour rendre le tableau encore plus apocalyptique, elle a mélangé dans un tout quasi inexplicable les répressions visant les crimes de droit commun réels, les répressions visant les crimes politiques réels avec les excès qui ont visé des innocents. Sans tenir compte par ailleurs de l’état économique et des conditions mentales des populations vivant dans des pays à peine arrachés à des conditions de vie archaïques, pour ne pas dire sordides. Se trouvant en plus, à cause des changements révolutionnaires dans lesquels s’étaient engagés ces États, dans une situation de forteresse assiégée, de blocus, de sanctions et de guerre.Le concept de totalitarisme appliqué mécaniquement aux pays socialistes a permis d’empêcher toute analyse de la vie réelle de ces sociétés traversées par des contradictions démontrant en fait leur vitalité et leur créativité. Il a souvent fallu attendre la fin de la communauté socialiste pour découvrir que c’est elle qui avait imposé, de 1945 à 1991, un rapport de force international permettant de mener des politiques de paix, de désarmement et de sécurité collective. Choses aujourd’hui oubliées depuis que le bloc occidental a cru avoir gagné la guerre froide et multiplié, dans la foulée, les interventions, les pressions, les chantages et les guerres contre tout État et tout peuple refusant le règne globalitaire du néolibéralisme néoconservateur. Ce livre a pour but d’appeler à faire un effort d’analyse rationnelle de ce que fut le socialisme réel comme première étape du passage du capitalisme au socialisme.

Bruno Drweski est historien,    politologue, professeur des universités à l’INALCO (Langues’O), ancien rédacteur en chef de La Pensée et de Recherches internationales, co-fondateur et ancien membre de la direction d’Espaces Marx, rédacteur à Ruptures, militant de l’ARAC, auteur d’articles et d’ouvrages sur l’Europe orientale et le monde arabe. Aux éditions Delga ont déjà paru : La nouvelle russie est-elle de droite ou de gauche ? ainsi que Une solidarité qui a coûté cher – Histoire populaire de Solidarność.

Erreur ou Trahison ? Enquête sur la fin de l’URSS représente une chronique en temps réel des événements qui ont mené à l’effondrement de l’Union soviétique. L’ouvrage cherche à établir si la chute de l’URSS a constitué, de la part de l’équipe au pouvoir, une erreur de stratégie ou une gigantesque manipulation, orchestrée de toutes pièces.L’auteur envisage l’une après l’autre les théories échafaudées jusqu’à présent de la chute de l’Union soviétique pour ensuite présenter la sienne, de façon tellement détaillée et documentée qu’elle ne peut qu’emporter l’adhésion du lecteur. Malgré sa taille conséquente, ce livre haletant, truffé d’anecdotes souvent teintées d’humour, se lit comme un roman, dont les conséquences sont néanmoins d’importance majeure autant pour comprendre l’histoire passée et présente que pour anticiper toute expérience socialiste future.« Le livre montre qu’en proclamant l’idée de créer un socialisme à visage humain, M.S. Gorbatchev et son entourage se sont fixé dès le début la tâche de la transition vers l’économie capitaliste privée, la fin du PCUS au pouvoir, le retournement idéologique de la société, la destruction de l’URSS. » Alexandre Ostrovski. 19 octobre 2013

Alexandre Ostrovski
Historien formé à l’Académie des Sciences de Leningrad, Alexandre Vladimirovitch Ostrovski (1947-2015), spécialiste à l’origine de l’agriculture des derniers temps du tsarisme, a enseigné dans le supérieur dans cette même ville (devenue depuis Saint-Pétersbourg). Il est l’auteur de plusieurs autres livres qui ont fait date : «Солженицын: прощание с мифом» (2004) [Soljenitsyne : Adieu au mythe], «1993 год: Расстрел Белого Дома» (2008) [1993 : l’assaut contre le parlement.], «Кто поставил Горбачёва?» (2010) [Qui a mis Gorbatchev au pouvoir ?].

 

Vendredi  24 novembre 19h30
 

Stratégie
du
CHAOS
 

Histoire Populaire de la Palestine
 

RENCONTRE, DÉBAT,
AVEC Subhi Toma, Bruno Drewski, Majed Nehme, l'UJFP et leurs amis
AUTOUR des livres de Joe Sacco, Hergé, et beaucoup d'autres, permettant aux plus jeunes et aux néophytes de comprendre cette histoire : ce qui se passe réellement et comment on en est arrivé là.

       "Gaza n’a jamais été la « cause », la Palestine est la cause et Gaza une matérialisation de son essence, une expression criante des souffrances de son peuple. En parler isolément égare la boussole, car elle est une partie d’un tout et une étape sur une trajectoire. (…)

      La question la plus importante est : « de quoi le Palestinien a-t-il besoin de notre part ? ». A-t-il besoin de nos aides humanitaires en premier lieu ? Ou bien a-t-il besoin, en priorité, de notre protection contre son extermination à venir ? Tel est notre rôle et c’est en cela que réside notre travail politique.

      Mais si nous ne possédons pas les vrais outils pour faire pression, aucune de nos démarches et aucun des discours que nous tenons n’aura de sens. Au minimum, nous possédons des outils politiques efficaces et non simplement déclaratifs, au premier rang desquels l’arrêt du processus politique en direction de l’entité sioniste avec tout ce qu’il comporte comme intitulés économiques ou autres ; sa reprise étant conditionnée par l’arrêt immédiat, sur le long terme et non momentanément, des crimes commis contre tous les Palestiniens et dans toute la Palestine, ainsi que par l’autorisation de l’entrée immédiate des aides à Gaza"

Extrait de l’allocution du président syrien Bachar al-Assad au Sommet extraordinaire des 57 pays arabes et musulmans le 11 novembre 2023, dans le contexte des massacres israéliens à Gaza et dans toute la Palestine

 

9 NOVEMBRE 19h30

Carole TALON-HUGON

HISTOIRE PHILOSOPHIQUE DES  arts
 

Présentation, dédicace et débat

au jardin des tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Carole TALON-HUGON
AUTOUR DE SON NOUVEAU LIVRE

 
 

Jeudi 2 novembre 19h30
 

Denis KAMBOUCHNER

La question Descartes
 

Présentation, dédicace et débat

aux tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Denis Kambouchner
AUTOUR DE SON LIVRE

 
 

Mardi 7 novembre 19h30
 

Patrice MAIRE

La
VOLUTE

Présentation, dédicace et débat

aux tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC Maurice CULOT
et Patrice MAIRE
AUTOUR DE SON LIVRE

      Dans ce vibrant plaidoyer pour la volute, l’auteur retrace son évolution, sa réinterprétation par Filippo Brunelleschi, par Michel-Ange, à la cour de Marie de Médicis, pendant et après la Révolution française, au sein de l’Art Nouveau et de l’Art Déco jusqu’à nos jours. À travers l’exploration de la dimension poétique et vivante de cet élément architectural, le livre propose un nouvel angle de lecture et invite à sa réintégration dans l’architecture contemporaine.

Patrice Maire, passionné par les Renaissances italiennes, est rédacteur en chef de la revue Monts 14. Il est l’auteur de Quête d’un patrimoine menacé dans le XIVe arrondissement, et Montparnasse 1900-1930, Art Nouveau – Art Déco.

 
 

Mardi 31 octobre 19h30
 

Jean-Numa DUCANGE

Rosa Luxembourg face au procès de l'Histoire
 

 

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Jean-Numa Ducange
AUTOUR DE SON NOUVEAU LIVRE

dernière video sur le même sujet :


 

 
 

FIN OCTOBRE 2023

MATHS
CHAMPIGNON
PLAGE
Profitant du dérèglement climatique
les ateliers populaires de mathématiques
ont été différés et se tiendront finalement
à la librairie, selon l'agenda suivant :

vendredi   27 octobre   à 19h30
samedi 
  28 octobre   à 19h30
dimanche 
  29 octobre   à 15h

Dans la "République des valeurs", l' "école de la confiance" produit les travailleurs de demain. La conséquence logique est que l'enseignement des mathématiques dans cette institution, dans sa forme et dans son contenu, est essentiellement déterminé par les besoins de la classe dirigeante : sélection sociale et utilitarisme vis à vis des activités concrètes des forces productives requises. Dans un contexte de désindustrialisation massive, cela implique également une destruction de la pensée mathématique à l'école : la logique déductive fait place au parcœurisme des formules magiques pour fabriquer en masse des esclaves de servitude volontaire.
Heureusement, ici nous ne sommes pas dans cette école.

Notre but pédagogique est de donner des outils et une méthode de réflexion et de logique, pour que nos élèves augmentent leurs capacités de compréhension du monde réel qui les entoure, afin de pouvoir agir sur lui. Lors de la première session (*), nous nous sommes concentrés sur les fondements des mathématiques : la théorie des nombres, les axiomes de la géométrie plane, et la logique mathématique elle-même. Partant de ces bases, nous allons pouvoir utiliser ces nombres et ces formes géométriques pour résoudre quelques problèmes de mathématiques. Ainsi, les mathématiques apparaîtront comme un formidable outil théorique pour comprendre le mouvement de la matière. Vous l'aurez compris, cette deuxième année ouvre légèrement le champ d'étude à la science physique. Cette science s'occupe de comprendre comment des grandeurs mesurables et variables sont reliées entre elles, en établissant une relation déterministe et univoque. Pour ce faire, les savants utilisent abondamment les notions mathématiques d'équations et de fonctions. C'est pourquoi ces deux objets seront le cœur de l'étude de cette deuxième session.

(*) Il s'agissait de Maths-champignons (automne 2022) : https://perso.crans.org/lbernus/leobernus/index.php?section=enseignement#mathchampis

Cette école d'été s'inscrit dans l'éducation populaire prodiguée par la FFCC (Fédération Française des Concours de Circonstances, association loi 1901), elle est donc gratuite et ouverte à tous. Il est possible de suivre cette deuxième session sans avoir suivi la première ; des rappels seront faits et il n'y a pas de prérequis. Si vous vous sentez "nul en maths" voire "catastrophique", cette école est spécialement faite pour vous.

L'école aura lieu du   vendredi 27 octobre à 19h30 et samedi 28 octobre à 19h30, au dimanche 29 octobre à 15h  à la Librairie Tropiques (56 et 63 Rue Raymond Losserand 75014 Paris, https://www.librairie-tropiques.fr/ ). Tout comme la première session, nous recommandons d'apporter de quoi écrire. Le matériel de géométrie est également recommandé. Pour participer, envoyez-nous un mail :

    Loïc Chantry loic.chantry@obspm.fr : post-doctorant à Turin, docteur en astrophysique, agrégé de mathématiques. https://luth.obspm.fr/~luthier/lchantry/

    Léo Bernus leo.bernus@gmail.com : professeur de mathématiques, docteur en astrophysique, agrégé de mathématiques. https://perso.crans.org/lbernus/leobernus/

 

Jeudi 19 octobre 19h30
 

Béatrice ORES
et Michèle SIBONY


Antisionisme, une histoire juive
 

Présentation, dédicace et débat

au jardin des tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Michèle SIBONY et Béatrice ORES
AUTOUR DE SON NOUVEAU LIVRE

 
 

Mardi 17 octobre 19h30
 

Giusto TRAINA

Livre noir  des classiques
 

Présentation, dédicace et débat

au jardin des tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE
AVEC Giusto TRAINA, Anne VIAL-LOGEAY et Eric VIAL.
AUTOUR DE SON NOUVEAU LIVRE

 
 

Samedi 14 octobre 14h-16h
 

Carole Trébor
et Jean-Louis Robert



La Commune 
de
Louise         MICHEL
 

Présentation, dédicace et débat

au jardin des tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Jean-Louis Robert et Carole Trébor
AUTOUR DE leurs NOUVEAUX LIVRES

 
 

Mardi 10 octobre 19h30
 

Annie LACROIX-RIZ

LES ORIGINES DU PLAN MARSHALL
 

 
 
 

REPORTÉ
(suite hospitalisation de Robert Linhart)

 

Robert Linhart
L'ÉTABLI
 

Présentation, dédicace et débat
avec
Robert LINHART

au jardin des tropiques

RENCONTRE, DÉBAT, DÉDICACE AVEC Robert LINHART  AUTOUR DE SON LIVRE
Le contexte :
précédente causerie avec Robert Linhart à la librairie (avril 2019) :


 

Donc, si vous êtes las ou lasse de la cuistrerie ambiante et de l'insignifiance intellectuelle, sociale, politique et idéologique qu'elle manifeste, mais curieux de comprendre comment on en est arrivé là :


et désireux de savoir si et comment il est possible d'en sortir


Vous pouvez désormais satisfaire
cette aspiration légitime :
le numéro 2 vient de sortir

et pour annoncer la sortie prochaine du N°3 :
 

        ILS ARRIVENT !  
                      Ils sont partout :                      
                 désormais disponibles               

 DANS TOUTES LES BONNES LIBRAIRIES 

LES MEILLEURS EXPERTS VOUS LES AVAIENT ANNONCÉS :

Vous pouvez désormais commander chez votre libraire de quartier
l'ouvrage clef qui va vous permettre de décrypter les événements majeurs qui vont émailler cette nouvelle saison.
Tout sur les pipoles qui vont s'exposer à l'occasion des défilés de mode électorale du printemps 2022, leur parcours, leurs conseils d’influenceurs, leurs valeurs,
leurs magnifiques accomplissements, leurs innovations créatives ...


POUR EN SAVOIR PLUS
recommandez à votre libraire de proximité
de se renseigner auprès de l'éditeur: DELGA.

 

Distribué par DELGA
 

 

Vous pouvez commandez sans plus tarder à votre libraire de proximité cet ouvrage dont nous avons refusé toute vente par les marchands de livre des gafams ...

Tag(s) : #programme, #tropiques
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :