Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Marie Harribey présente son formidable travail sur la réévaluation de la théorie de la valeur, et la critique des illusions écologisantes ( et néo-classiques) de mesure économétrique de la nature, et de redéfinition théorique de la valeur.

J.M.Harribey fait la scrupuleuse démonstration de l'inconsistance des "rénovateurs" écologistes, keynesiens, et autres néo-classiques prétendant remplacer ou invalider la théorie marxiste de la valeur. Une théorie marxiste plus actuelle et empiriquement vérifiée que jamais.

Mais, du coup, après toute cette magnifique démonstration de J.M.Harribey, on est toujours en droit de se demander à quoi l'écologie peut-elle bien servir dans tout ça ?

Les ressources sont limitées ? mais on sait ça depuis les tout débuts de l'économie classique, c'est le vieux problème Malthusien, auquel Darwin et Marx avaient déjà parfaitement répondu, y compris dans sa dimension essentielle : la croissance démographique.

Jamais la critique de l'économie politique de Marx ne s'est fondée sur l'hypothèse chimérique de ressources et croissance infinies. Alors quel peut bien être l'apport théorique ou même heuristique des truismes écologistes déjà disqualifiés depuis plus de 150 ans ?

Sinon dédouaner le capitalisme des limites internes que révèle avec de plus en plus d'acuité le développement de sa contradiction fondamentale :  la "bonne vieille" baisse tendancielle du taux de profit...

 

Débat avec Bernard Friot et Dominique Pagani .


<
Jean-Marie Harribey : Richesse , valeur et...  

Tag(s) : #harribey, #Bernard Friot, #économie, #marxisme