Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Désormais soulagé de ses responsabilités de gouvernance occulte de la droite "républicaine", et de la fastidieuse astreinte de récolte (secrète) des verbatims de la grande famille sarkoziste, Patrick Buisson peut se consacrer à son rôle "d'agitateur d'idées" à l'extrême droite.
C'est ainsi que sur la chaîne de télévision (confidentielle : Histoire) que Bouygues lui a offert à la demande Sarkozy, il a décidé de "donner de la voix" et répandu la consigne auprès de ses employés, un peu "déboussolés" ces derniers temps :

"Mettez le paquet, lâchez-vous, et ne faites plus dans la dentelle : du lourd, du gras, du qui tache, c'est ça que demande notre public, et n'hésitez pas à donner dans la guignolade rigolarde"  (propos rapportés de mémoire par un témoin qui a préféré garder l'anonymat et remettre les enregistrements en lieu sûr)

Michel Field (qui a fini par échouer là, au fil de ses pérégrinations en scooter) , Dominique Jamet ( dont le gris muraille s’accommode assez bien des fonctions de l'ombre) et naturellement le sémillant barbu réac, journaliste-essayiste-saltimbanque zélé préfacier des négationnistes : Stéphane Courtois, très en verve, s'en sont donné à coeur joie. C'est ainsi que notre éditeur, les éditions Delga, s'est vu gratifié d'un hommage aussi inattendu qu'appuyé, d'autant plus gratifiant qu'il vient d'une brochette de réactionnaires patentés peu soupçonnables de sympathie pour les idées et les auteurs que défend ce vaillant éditeur indépendant de sciences humaines.


Telebuisson rend hommage aux éditions Delga par Tele14

Pour les amateurs, l'intégrale de ce "show" gronivo ici : http://www.wat.tv/video/historiquement-show-196-speciale-7am7v_2fqwb_.html

Pour mieux informer le jugement de nos lecteurs, nous ajoutons la lettre de château que l'éditeur s'est empressé d'adresser à Michel Field :

Droit de réponse demandé par lettre ouverte à M. Michel Field et à la chaîne Histoire
(copie envoyée par courrier au CSA)
Paris, le 2 avril 2015,
Cher Monsieur Field,
Je suis au regret de vous faire remarquer que votre émission "Historiquement show" portant le n° 196 et tournant actuellement en boucle sur la chaîne Histoire a porté une grave atteinte à la sérénité du débat démocratique et de la recherche historique.
Libre à votre chroniqueur, M. Stéphane Courtois, de ne pas apprécier le livre Ukraine, le coup d'Etat fasciste orchestré par les Etats-Unis, ouvrage collectif écrit sous la direction de Stephen Lendman et que nous avons eu l'honneur de publier.
Mais est-il déontologique d'exciper contre ce livre le fait qu'il soit édité, je cite, par "nos communistes les plus staliniens", "des communistes français ultra-orthodoxes"?
Je rappelle que ces épithètes ressortissent au vocabulaire du maccarthysme et de l'extrême droite et n'ont jamais été employés par les communistes, fût-ce par ceux se revendiquant du marxisme-léninisme. Notons tout de même que Stéphane Courtois n'était pas ici la proie d'une colère subite, qui l'aurait fait se départir momentanément de ses obligations de chercheur, mais qu'il est coutumier de ce genre d'embardées et a d'ailleurs participé délibérément aux tentatives de l'Union européenne visant à criminaliser le communisme, notamment à l'occasion de la rédaction du rapport Linblad en 2006.
Face au caractère invraisemblablement partisan d'une pareille agression télévisuelle, nous jugeons donc légitime de revendiquer le droit à y répondre.
Ce livre collectif défend en effet plusieurs points de vue, et non comme vous l'affirmez une ligne "un peu délirante" ou encore "russo-extrémiste", ce qui serait tout de même étrange pour un livre entièrement écrit par des Américains. De plus ces auteurs ne sont pas uniquement des "communistes ou des gens d'extrême gauche", contrairement à ce qu'affirme M. Courtois, puisqu'on y trouve, en sus des marxistes, des keynésiens et même un libertarien, Paul Craig Roberts, ancien membre de l'administration de Ronald Reagan, ce qui met à mal l'accusation d'intégrisme qu'on veut subrepticement nous faire endosser.
M. Courtois a fait mine de s'étonner de certaines continuités historiques dont nous serions le vivant témoignage, un quart de siècle après la fin de l'URSS. La première continuité c'est malheureusement celle de l'encerclement de la Russie par l'OTAN et l'inféodation accrue de notre malheureux pays, la France, à cette puissance occupante.
Il est très léger de la part de M. Courtois de dire que la CIA n'est pas assez organisée pour préparer un coup d'Etat : cela relève de la désinformation ou du simple gag, celle-ci ayant elle-même revendiqué plusieurs coups d'Etat au cours de sa funeste carrière. Que faisait d'ailleurs son directeur à Kiev durant les événements? Pourquoi le gouvernement actuel à Kiev compte-t-il plusieurs Américains ou étrangers alliés de ces derniers?
Je vous demande donc posément la possibilité de venir sur votre plateau rectifier poliment ces allégations pendant une durée égale à celle impartie à M. Courtois pour chroniquer notre livre, comme la loi nous y autorise.
Ce que vous avez appelé un "coup de gueule" a reçu, à vous entendre, l'autorisation de celui que vous appelez, non sans ironie sans doute, le "chef suprême". S'agit-il de M. Patrick Buisson, directeur général de votre chaîne?
Nous n'avons pas l'heur de bénéficier des conseils que M. Buisson aime prodiguer aux familles politiques les plus diverses. Mais vu la présence - injustifiée à nos yeux - de militants communistes dans l'équipe de campagne d'un candidat réputé avoir été conseillé par M. Buisson, nous ne pensons pas que ce dernier aura la mauvaise grâce de priver vos téléspectateurs de nos nécessaires compléments.
Dans l'attente, je vous remercie, cher Monsieur Field, de l'attention que vous m'avez bien voulu accorder,
Aymeric Monville, directeur des Editions Delga.

 

Tag(s) : #histoire, #politique