Chère Madame Buzyn,

J‘ai lu avec intérêt votre lettre datée du 2 mars, postée le 6 et qui m’est parvenue aujourd’hui 10 mars. Un délai inhabituel qui s’explique peut-être par le service dégradé propre aux « envois en nombre » depuis qu’ainsi que tant d’autres le service public des postes est activement « déconstruit » par nos gouvernements successifs.

Quoiqu’il en soit, j’ai été très sensible aux diverses problématiques que vous évoquez, en rapport avec le livre, la lecture et le lien qu’entretiennent les parisiens avec leurs librairies, tout particulièrement, vous vous en doutez, les librairies indépendantes, de quartier et de proximité comme la notre.

Il se trouve que j’avais beaucoup œuvré sur ce thème lors des précédentes municipales, et que j’avais alors participé ( en juillet 2013 ) à une réunion interprofessionnelle, organisée par l’actuelle Maire de Paris, Mme Hidalgo qui y avait convié les libraires parisiens en tant que première adjointe de Pierre Delanoé. Vous noterez que dans l’article publié par Livres-Hebdo relatant cette réunion ( en pièce jointe ) , où j’intervenais également en tant que représentant de l’ADML ( Association de Défense des Métiers du Livre) il est rapporté que fut convenu de :

« - Créer un chèque livre, municipal en prenant en compte le coût pour le libraire, afin d'inciter une ou deux fois par an, à l'achat en librairie.

- Revoir la politique des commandes publiques, en favorisant les librairies de proximité, et des relations avec les bibliothèques, qui pourraient proposer leurs espaces pour accueillir des événements initiés par des libraires. »

Puis, attestant que « Les relations entre librairies et bibliothèques étaient au coeur des enjeux », l’article rapporte que :

« Les commandes publiques ont fait l'objet d'un vif débat. Bruno Julliard, actuel adjoint à la culture à la Ville de Paris, a diplomatiquement expliqué que la position des services juridiques de la ville avait été « extrêmement prudente jusque là. » Si l'équipe municipale soutient le Plan livre de l'ADML (Association de Défense des Métiers du Livre) qui souhaite « réaligner les procédures et modalités de fourniture et d'adjudication des marchés publics de bibliothèques (...) pour mettre fin aux dérives qui ont conduit à la promotion de monopoles destructeurs du réseau de librairies indépendantes », elle reconnaît que le temps des législateurs nationaux n'est pas adapté à l'urgence parisienne et qu'il est fondamental de revoir rapidement cette politique. »

 

À vrai dire j’étais à l’origine de ces divers débats, dont certains portaient sur des points essentiels du « Plan Livre » que nous avions élaboré avec l’ADML et formalisé en Proposition de Projet de Loi. Projet pour lequel au même moment (juillet 2013 ) nous avions été reçus, en délégation, par le président du groupe socialiste, Bruno Leroux, accompagné de Pascal Cherki et de Brigitte Bourguignon ( en charge du rapport sur les crédits du programme « livre et industries culturelles »).

L'objet de la rencontre était alors, pour le groupe majoritaire PS qui l'avait sollicitée « en urgence », d'évaluer l'opportunité d'accélérer la présentation du projet Cherki, autrement dit le « Plan Livre » de l'ADML, au motif que ce projet comportait une mesure analogue (de renforcement de la Loi de 1981, sur la problématique des frais de livraison), visant à combattre les abus du géant américain, et donc susceptible d’obtenir l'adhésion unanime des parlementaires et singulièrement celle des promoteurs UMP de la mesurette « anti-amazon ».

Cette démarche fut vaine : voir le communiqué de l’ADML en pièce jointe. De même furent vaines et non tenues les promesses que nous fit alors Mme Hidalgo ( voir pièce jointe). Engagements qu’elle s’empressa d’oublier, une fois élue... Vous pourrez pourtant juger vous-même de la qualité et du sérieux de notre proposition de projet de Loi et de l’exposé des motifs que nous avions rédigé pour Pascal Cherki et qui constitue l’ultime pièce jointe de notre « dossier pédagogique ».

C’est pourquoi quand vous m’annoncez que « La ville se tiendra donc aux côtés des librairies dans leurs moments de difficultés, tout comme dans leurs phases de développement : cela est essentiel. À la fin de mon mandat, aucune librairie ne manquera à Paris : je m'y engage et utiliserai tous les moyens de la mairie, que la municipalité actuelle a trop souvent négligés. », je ne puis qu’approuver , tout en restant assez sceptique quant à la réalisation de ce genre d’annonce de campagne, en me fondant sur les comportements politiciens constatés et éprouvés lors de la précédente élection municipale...

Il faut savoir en effet que Mme Hidalgo était même venue nous « visiter » à l’époque (avril 2013) , comme le prouve cette photo publiée dans le Parisien, montrant Mme Hidalgo devant la porte de la librairie, appréciant mon affiche satirique mettant en scène ses deux rivales d’alors :

 

 

Depuis son élection Mme Hidalgo n’a plus donné signe de vie... et les travers et problèmes que nous dénoncions, au nom des métiers du livre et des libraires réellement indépendants, se sont aggravés.

Toutefois, je mets provisoirement de coté les préventions que m’inspirent ces comportements de la classe politique tant parisienne que nationale, dans la mesure où votre aimable courrier se conclue par une invitation à vous solliciter et la promesse que vous seriez « heureuse de lire vos remarques et de venir à votre rencontre au fil de mes déplacements parisiens. En espérant poursuivre le dialogue sur ces questions essentielles pour les Parisiens ».

Dont acte : je suis prêt à venir « ès qualité » vous faire part de nos remarques et vous présenter nos propositions pour la librairie, le Livre et la lecture, sur la base du dossier joint, et naturellement nous serions ravis de vous recevoir aux mêmes fins.

En espérant pouvoir ainsi poursuivre le dialogue que vous nous proposez sur ces questions essentielles pour les libraires et les lecteurs parisiens, je vous prie de croire, Madame, en l'expression de ma respectueuse considération.

 

Dominique Mazuet

Libraire réfractaire de quartier et de proximité.

Réunion avec Anne Hidalgo

Engagements limités mais pourtant non tenus

Communiqué de l'ADML

Proposition de Projet de Loi : "Plan Livre"

Tag(s) : #municipales, #anne Hidalgo, #Agnès Buzyn, #Rachida Dati, #Plan Livre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :