LA GAUCHE CONTRE LES LUMIÈRES

Depuis la gauche s’élèvent des critiques d’une radicalité inouïe contre le cœur même de l’héritage des Lumières : le rationalisme, le progressisme, l’universalisme.  Mais s’inscrivent-elles dans le prolongement de celles qui, depuis l’émergence des mouvements socialiste, communiste ou anarchiste, avaient pour horizon un prolongement/élargissement des combats des Lumières «  bourgeoises  » ?

Il est malheureusement à craindre que non, et que...

Une partie de la gauche soit dès lors en train
de se renier elle-même .

Stéphanie Roza est chargée de recherches au CNRS, spécialiste des Lumières et de la Révolution française. Ses recherches actuelles portent sur l’héritage du XVIIIe siècle français dans le monde contemporain. Elle a publié Comment l’utopie est devenue un programme politique. Du roman à la Révolution (Classiques Garnier, 2015). A paraître  : Lumières de la gauche (Editions de la Sorbonne).

Bonus du libraire
et pour remercier Stéphanie Roza
d'avoir su enfin briser "l'omerta" sociopathologique
qui accable notre "exception culturelle française", depuis 50 ans...


(en cliquant le lecteur de video, vous aurez le son, qui est essentiel à la compréhension)
Extrait de la série tropicale d'éducation populaire ( à venir) :
«Comment Yu-konkong déplaça les fredaines»
ou "comment la 'raison sensible' de la gauche française néo-radicale socialiste
a éprouvé les bouleversements de sa conscience de classe moyenne,
au terme de 50 années d'intense "déconstruction" de son "ethos" petit-bourgeois"

(Viktor Yugov)

 

Tag(s) : #Stéphanie Roza, #Foucault, #Post-moderniré, #Histoire, #Philosophie, #philosophie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :