En marche ... à poil : "c'est stupéfiant ! "
(Lea Salamé)

 

L'actualité brûlante des PUNICIPALES 2020 ( décidément un "bon cru") nous incite à rendre un hommage appuyé à Léa salamé et à son émission d'investigation, aussi "pointue" que "stupéfiante". On peut observer la fine perspicacité dont témoignait notre éminente journaliste du service public de radiovision, dans cette émission qu'elle consacra naguère au "lanceur d'alerte" russe, antitotalitaire, Piotr Pavlenski, alors fraichement débarqué en France.

Les démocrates antitotalitaires radicaux (et bientôt "en marche") de notre appareil idéologique de la culture avaient jugé bon de recueillir cet artiste "stupéfiant". Il venait d'être exfiltré de Russie, où la justice le poursuivait non pas pour ses "performances" bouffonesques d'artiste et "activiste" rebelle, et farouche opposant à l'immonde "maître du Kremlin" , mais surtout suite à des plaintes pour viol...

Il se trouve que ce sémillant "lanceur d'alerte anticommuniste", venu du froid, et enfant chéri de nos joyeux anticommunistes libéraux libérés de la mondanité parisienne, est également celui par qui les grivoiseries "en marche" * viennent d'être révélées, attribuant malgré qu'elle en ait, à l’inénarrable Salomé du 7 - 9 , le rôle de l'arroseuse arrosée, complétant celui de "ravie de la crèche" libérale, qu'elle interprête avec son brio quotidien sur les antennes publiques.

* Occasionnant derechef la "stupéfiante" renonciation de Benjamin Griveaux à son radieux avenir politique parisien.

 

Viktor Yugov

Tag(s) : #municipales, #benjamin griveaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :