Julian Assange ne va pas bien, et a quelques raisons de s'inquiéter, du moins s'il compte sur nos "journalistes d'investigation" nos "journaux de référence" et autres "intellectuels d'influence".  Totalement mobilisés il est vrai par la célébration jubilatoire de "la chute du mur de la honte". Manifestement à leurs yeux l'urgence éditoriale et la bonne nouvelle du moment.  Toute honte bue...

Pourtant le cas de Julian Assange permet de comprendre de quoi, de quelle "honte", ceux qui étaient de l'autre coté de ce mur voulaient se protéger.

 

Le père de Julian Assange a pu le visiter dernièrement...  et il s'inquiète sérieusement.

M. Joseph Cannataci (Malte) a été nommé premier rapporteur spécial sur le droit au respect de la vie privée par le Conseil des droits de l'homme en juillet 2015; son mandat a été renouvelé en 2018 jusqu'en juillet 2021. C'est un universitaire qui a joué un rôle de pionnier dans l'élaboration de lois sur la protection des données, la protection de la vie privée et la technologie. Professeur britannique spécialisé dans les technologies de l'information et membre de la British Computer Society, il continue également d'agir en tant que consultant expert auprès d'un certain nombre d'organisations internationales.

 

Les rapporteurs spéciaux font partie de ce qu'on appelle les procédures spéciales du Conseil des droits de l'homme. Procédures spéciales, le plus grand groupe d’experts indépendants du système des droits de l’homme des Nations Unies, est le nom général des mécanismes indépendants d’établissement des faits et de surveillance du Conseil, qui traitent soit de la situation particulière de pays, soit de questions thématiques dans le monde entier. Les experts en procédures spéciales travaillent sur une base volontaire; ils ne font pas partie du personnel des Nations Unies et ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisation et siègent à titre individuel.

Pour plus d'informations et les demandes des médias , veuillez contacter: M. Jon Izagirre Garcia (+41 22 917 9715 / jizagirre@ohchr.org )

 

Pour les demandes de renseignements des médias concernant d'autres experts indépendants de l'ONU, veuillez contacter M. Jeremy Laurence, Unité des droits de l'homme de l'ONU - Médias (+41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org ).

Tag(s) : #julian assange

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :