L'extrême complexité de la situation belge, décrite par notre journal de référence, nous a paru justifier un décryptage par notre spécialiste outre-quiévrain :

De notre envoyé spécial : Bendy glu

Le gouvernement est en "affaires courantes" donc il a rendu un budget provisoire à la CE (renouvellement mois par mois sur la base du budget précédent). La seule majorité possible est PS-NVA, donc très difficile... Donc soit nouvelles élections fédérales, soit sous la pression de la Commission et des agences de notation (mais vu les taux, y a de la marge), gouvernement PS-NVA.

C'est déjà l'abaissement de la note de la Belgique qui avait précipité (en une semaine) la formation d'un gouvernement après le précédent record de vacance gouvernementale (ce qui avait empêché les mesures d'austérité de 2008-2009, donnant un an de croissance supplémentaire à la Belgique, "concurrence déloyale" comme titrait Le Figaro...), une alliance PS-MR qui a scrupuleusement obéi aux injonctions de la Commission, sur le dos des chômeurs (50 000 personnes privées d'allocations sous un Premier ministre socialiste... les gens sont pas rancuniers apparemment...).

Il est aussi possible que se trame une Chambre ouvrant la voie à une réforme constitutionnelle (La procédure étant la suivante : la Chambre vote les articles qui pourront faire l'objet d'une révision, elle est ensuite dissoute et c'est la Chambre suivante qui peut adopter une réforme constitutionnelle dans les limites fixées par la précédente), le but de la NVA étant évidemment de régionaliser le sécurité sociale (comme cela a été le cas des allocations familiales, au-cours de cette législature )...

En attendant, ils nous foutent la paix...

Bendy Glu, Peintre du Champ

Tag(s) : #Belgique, #bendy glu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :