L'espoir , la vague et le tita-nique

 

"Eli 3edhatou lehnech ikhaf men lehbel
 win iqqes wezrem, ad it-agad iseɣwen
''

(Mordu par le "Mamba" il craint les cordes).

 

L'espoir, graine d'optimisme,
Fantôme dont s’éprouvent la force et la puissance
Tel le vent invisible,

Et pour le malheur des loups,
Rêve d'avenir, d'illusoire utopie ?

 

L’espoir, rien que l’espoir,
Il a bien rendu à tout un peuple

L’aptitude à regagner les hauteurs,
La voûte céleste où résident ses étoiles,
Mais qu'il faut de constance dans la résistance,
Durer et rester "Debout",
Comme l'enseignaient Sénac et Kateb !

 

Les ennemis du peuple, ne sont pas que voraces,
Ils servaient des Césars bien avant Rome.

Restons à hauteur de méfiance,
Des rapaces repus de combines,
Des sanguinaires à machettes
Des démocrates populistes ploutocrates,

Savants de caniveau, biberonnés à la rente,
Apercevant les marrons qu’on leur tire du feu,
Ils se préparent déjà au festin,
Aigrefins, valets et dévots de nos loups renégats.

 

 

Désormais il faut inscrire à jamais la révolte
À l'avant-garde de tous les amendements.

C’est l’institutrice de nos leçons de futur.

 

 

La meute des loups insatiables,
N’est qu’une imposture
Née du roman arabo-bathiste

Conté, depuis l'ère Okba.

 

Conjurer ce naufrage tita-nique,
Avec le génie qui donne cette force,
Tsunami, hosanna de tout un peuple,

Entends-tu les bruits de bottes criminelles ?

 

 

Prudence, prudence, prudence …

 

Azar N-ath Quodia

 

 

Tag(s) : #Azar N-ath Quodia, #Algérie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :