POURQUOI est-on passé, en quarante ans, de la perspective triomphaliste du marxisme comme horizon indépassable (Sartre, 1960) au marxisme revendiqué comme lieu inhabitable (Badiou, 2002) ?
Comment a-t-on glissé de ce triomphalisme à un marxisme qualifié par Derrida de « spectral » ?
Pourquoi a-t-on troqué l’engagement sartrien, en situation, pour ce que l’auteur qualifie de « désarticulation de toute ontologie » dans le marxisme actuel et dans la politique en général ?
Comment une tradition de pensée a-t-elle réagi à l’horizon bouché par le postmodernisme et ladite « fin de l’histoire » ?
À travers l’étude des intellectuels les plus influents du post-marxisme contemporain, Elías José Palti interroge a analysé le contexte épistémologique et idéologique de la « crise théorique» dans laquelle se débattent depuis 50 ans les clercs de la contestation intellectuelle, se réclamant d'un marxisme "actualisé", et l'appareil universitaire qui les reproduit ad libitum.

Elías José Palti (Buenos Aires, 1956) est docteur en histoire de l’Université de Californie à Berkeley.
Études postdoctorales au Colegio de México et à l’Université Harvard. Professeur actuellement
à l‘Université de Quilmes et à l’Université nationale de Buenos Aires, de même
que chercheur au CONICET, le « CNRS » argentin. Ses articles ou livres sont parus dans
près de vingt et un pays et en six langues.

 

Tag(s) : #Elías José Palti, #marxisme, #philosophie, #histoire, #hegel et marx

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :