Alors... pour ceux qui n'ont pas tout suivi de l'épisode 2 ( voir aussi :), voici un petit "tutoriel" aimablement fourni par notre petit camarade Olivier Berruyer et obligeamment diffusé par l'organe officiel de propagation de la russophilie complotiste en France ( et naturellement à la solde de l'immonde (Ras)Poutine ) :

Olivier Berruyer était l'invité de RT France à la suite de son décryptage sur l'organisation EU DisinfoLab. Celle-ci avait accusé des «réseaux russophiles» d'avoir amplifié la portée de l'affaire Benalla sur Twitter.

Olivier Berruyer, l'animateur du site Les Crises, spécialisé dans l'économie et la géopolitique, a publié un décryptage complet en deux parties ces 7 et 9 août, dans lequel il a largement enquêté sur l'identité de EU DisinfoLab. Prétendant lutter contre la désinformation, cette organisation a publié une étude, reprise abondamment dans les médias et aussi par le gouvernement, qui «démontre» que près de la moitié des tweets sur l'affaire Benalla ont émané de comptes liés à la sphère russophile. Or, le 8 août, l'organisation a finalement publié les dernières conclusions de son étude ne faisant plus état d'une quelconque influence russe.

On pourra utilement comparer son travail de décryptage et de "fact checking" : https://www.les-crises.fr/eu-disinfolab-la-diffusion-scandaleuse-dun-dementi-mensonger/

avec les laborieuses acrobaties de la fine équipe des "décodex" du Monde, contrainte de reconnaître, après les révélations bien informées d'Olivier Berruyer, que leurs émules belges sont à peu près aussi sérieux qu'Hergé "au pays des soviets" : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/08/08/l-impossible-quete-des-bots-russes-de-l-affaire-benalla_5340540_4355770.html

La morale de l'épisode du jour ? C'est qu'au "monde nouveau" et désormais "en marche"; celui des finquetanques et autres officines auto-proclamées "ONG", et à ce titre appointées par l'U.E, Touitteur ou quelque mouvement néo-conservateur ou libéral (et stipendiées par la CIA, l'OTAN ou SOROS), dans ce monde des starteupe nations, ça ne se passe plus comme dans le "monde d'avant".
NON, car désormais le réel s'est affranchi des prétentions totalitaires de la logique rationnelle. Ainsi,  une copie d’écran de page web, dument attestée, tracée puis effacée par son auteur n'est plus une preuve de la manipulation mais au contraire un "faux grossier". De là certains esprits chagrins (ou "en marche" accélérée) pourraient hâtivement conclure que Mao, voire Marx et Hegel sont dépassés. Jugeant qu'ils n'ont plus leur place dans ce monde versatile où "tout est permis et possible" dès lors que la contradiction n'est plus ce qu'elle était ...
On pourrait juger en effet que ce monde nouveau nous ramène en fait au monde d'avant le monde d'avant : celui de la scolastique et de la preuve par la seule "autorité" de celui qui l'énonce. La nouveauté c'est simplement que l'autorité de celui-là n'a plus même à être validée et construite par un quelconque cursus ou travail qualifiant, mais simplement acquise auprès des mécènes attitrés, ès qualité, par voie de subvention qui plus est. Qui osera encore prétendre que cela n'est pas la marque d'un progrès décisif pour la Planète ?

En réalité l'observateur impartial constate simplement que, dans ce monde nouveau et si disruptif, tout a été avantageusement simplifié, sur les ruines du monde ancien et pour le bonheur des démagogues servant la bourgeoisie impérialiste. C'est en effet un monde où la causalité ultime et première de toute chose est enfin parfaitement connue et maîtrisée : quoiqu'il advienne... c'est encore un coup des russes * !

* généralement à base de Novichok, mais pas que...

 

Viktor Yugov

L'affaire Benalla toi d'là (2bis) : « FUME, c'est du Belge ! »
Tag(s) : #viktor yugov, #olivier berruyer, #benalla

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :