Dans son réjouissant roman-feuilleton « Le fauteuil hanté » ( dont je recommande vivement la lecture estivale) Gaston Leroux intitulait un des chapitres : « En France, l’immortalité diminue ».
Le lecteur attentif ne tardera pas à y découvrir tous les parallèles qu'il peut faire avec la situation actuelle de nos élites politiques et "intellectuelles", décideurs, comme faiseurs d'opinion. Il constatera que sur une trame narrative, dans un contexte et des bases scénaristiques analogues ( lire le roman ) on pourrait actualiser cette étonnante histoire en observant qu'aujourd’hui, de manière symétrique et réciproque :
« En France, la niaiserie s'amplifie»...

Un titre qui semble s’imposer pour l’épisode du jour de « l’affaire Ben toi d’là », comme nous l’explique Olivier Berruyer, avec toute sa clarté et distinction coutumière :

L’article complet est à lire sur son (excellent) site (qualifié de « complotiste » par les « antifas »), où l’on découvre qu’au pays des maquerons ( de moins en moins frétillants ) les fèques news mériteraient un ministère (ou au moins un secrétariat d’État), au même titre que la cuculture ou la décroissance escrologique.
Deux domaines phares il est vrai, de la starteupe nachione auxquels on ne s'étonnera donc pas que le magistère suprême de la maqueronie semble avoir attribué une haute priorité. Une priorité qu'on pourrait qualifier d' «en marche forcée» si on en juge par les "estonnantes" informations révélées par les enquêtes "ad hominem" de Jean-Baptiste Malet. Un véritable journaliste d'investigation, véritablement indépendant, dont le "Monde Diplomatique", pourtant spontanément "blanchi" par les décodex de "l'Immonde", a eu la bonne idée de publier dernièrement ( dans la logique "collatérale" des boules puantes déjà annoncées dans l'épisode précédent ) les enquêtes :

Nous assistons donc à un "rebondissement" (de plus) d'une affaire qui déjà n'en manquait pas. Après "l'autocritique" de Collomb ( en forme d'aveu de son gâtisme calamiteux) et les jets croisés de patate chaude entre les différents services concernés, le caractère prévisible de l'intrigue risquait de nous priver d'une "saison 2" , pour la Rentrée. Les annonceurs commencent déjà à s'inquiéter, d'autant que le scénario n'est animé que de rebonds successifs des chamailleries de la classe dirigeante. Des rebonds qui, s'ils sont amplifiés par les frustrations que suscitent les médiocres résultats de ses mandataires "aux affaires", n'en demeurent pas moins ce que Mao appelait des "contradictions non antagonistes" (mais "au sein de la classe exploiteuse")... Le "pool éditorial" a donc tenté une relance estivale en mobilisant une version relookée et généreusement financée par nos amis américains des décodex de "l'immonde", en très nette perte de vitesse il est vrai, en dépit de la "Loi fake news" si brillamment défendue, ès qualité, par ... Mme Nyssen.

 

Viktor Yugov

Tag(s) : #berruyer, #benalla, #decodex, #viktor yugov

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :