Notre cinéphile de l'essentiel,  Trufo, sans doute contraint par sa direction Tarte-istique de se plier à la règle immuable (dans le milieu de la  culture institutionnelle) dite des "marronniers", n'a pu échapper à l'obligation de traiter, comme chaque année à pareille époque, du Festival de Cannes...


Mais, tel les auteurs et complices de l'Encyclopédie de Diderot, il a su mettre à profit cette astreinte en abordant sous la rubrique "festival de Cannes 1962" une problématique autrement plus originale et actuelle...

 

 

Jugez vous-même :

 

Tag(s) : #trufo, #cinéma, #histoire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :