Fidèles à notre ligne de dénonciation impitoyable des informations généralement cataloguées de "complotistes" car très divergentes de celles qu'on entend dans le poste ou qu'on peut consommer sans mobiliser trop de neurones disponibles, sur sa télé ou sa masturbette électronique, nous sommes désormais en mesure de vous révéler les écarts insensés observables sur l'antenne de la chaîne cultureuse européenne :
(T)arte.

Nous sommes d'autant plus scandalisés que c'est notre expert ciné-quanon, Trufo, qui a commis l'indigne manipulation à laquelle s'est prêtée cette institution jusqu'ici connue pour sa stricte observance révérencieuse des codes et produits soigneusement formatés par la platitude conformiste de bon aloi qui sied à ce genre de maison.

Initialement mandaté par sa hiérarchie pour éclairer un point épineux de la carrière de Gérard Collomb, notre archéologue de l'inessentiel, semble avoir savonné cette aubaine... sans doute en peine de trouver les pièces convaincantes qui auraient pu faire taire une bonne fois pour toute la cabale calomnieuse visant à révéler la fausse nouvelle du gâtisme dont serait supposément atteint le Ministre de l'Intérieur.
Comment notre contributeur et expert trufo habituellement plus scrupuleux a-t-il pu procéder à ce montage loufoque, fondé sur des archives grossièrement manipulées et non déclassifiées portant sur la carrière de notre plus éminent responsable en matière de maintien de l'ordre et de sécurité intérieure ?

Ce comportement scandaleux de notre contributeur artistique lui a évidemment occasionné une convocation au politburo de la librairie qui souhaite entendre les explications qu'il peut avancer pour justifier ses agissements.

Fait peu connu : G.Collomb avait pris de nom de code de Clouseau pendant sa période d'activisme ultra-droitier au sein du staff socialiste.

Tag(s) : #trufo, #cinéma, #politique, #liberté d'expression, #culture

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :