Jerome Levitch, alias Jerry Lewis, n'est plus du tout "à la mode" et ce depuis un bon moment. Il risque donc de s'éclipser dans une grande indifférence de la part des nouvelles générations bénéficiaires des bienfaits et des mirobolants accomplissements de la réalité augmentée (par notre bien aimée classe dirigeante et connectée) qui accapare désormais le spectacle et la culture. Pourtant, dans un de ses derniers films (Smorgasbord : 1983 ) J.Lewis avait déjà anticipé les merveilles du macronisme "en marche". Ainsi peut-on trouver, tout à la fois, dans cette brève séquence quasi documentaire, notre actuel président en préposé à l'enregistrement d'une compagnie "low cost", et des thèmes "qui marchent" tels : la "libération du travail", la "démocratisation citoyenne et durable des transports", la "lutte contre les stéréotypes", la "mobilité sociale" etc. et enfin ... la "sobriété heureuse" qui en découle .

Allez savoir pourquoi "Smorgasbord" (rebaptisé "cracking-up" ou "T'es fou Jerry" du fait que selon les distributeurs, le public ne comprendrait pas l'allusion gastronomico-psychanalytique * du titre original ) n'eut aucun succès...

N.B. : J'ajouterai le sous-titrage sous peu, mais on peut déjà se rendre assez bien compte, le talent burlesque de J.Lewis étant très "sonore et visuel" .

 

* voir (en traduction gougueule) l'article de Steven Shaviro.

Tag(s) : #cinema, #tropiques, #liberté d'expression

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :