Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le diagnostic géopolitique
du Docteur Benjelloun

Contre-courant
Avril 2017

 

Circulation antidromique.

L’influx nerveux emprunte quelquefois un chemin paradoxal, de l’extrémité neuronale vers la partie céphalique, il est alors dit antidromique. C’est le cas démontré de certaines situations d’excitation nociceptive où le courant va à la moelle épinière et rebrousse aussi chemin vers les terminaisons collatérales. Celles-ci vont alors sécréter des neuropeptides pro-inflammatoires, perçues comme excitation nociceptive. Ainsi se crée une douleur auto-entretenue.

Le Général Mattis, actuel Secrétaire à la Défense a rendu visite à son homologue en Palestine occupée, Avigdor Lieberman.

Lui porter la bonne nouvelle de Pâques, résurrection pour les uns, éternelle traversée du désert pour les autres.

L’accord passé avec l’Iran à propos du nucléaire est valide et l’Iran respecte pleinement sa part. L’ancien videur de boîte de nuit (1) moldave a pourtant insisté : Tel Aviv n’a pas à donner de conseils à Washington, mais il est bon de rappeler que la révision du JCPOA (2) figurait en bonne place dans le programme électoral de Trump. Les échanges de courtoisie ont concerné le lancer de missiles, fort peu réussi, sur la Syrie et les plus vives félicitations ont été adressées à la nouvelle administration étasunienne. Mattis, un brin taquin et naïf assure que la flotte aérienne syrienne est dispersée et sous protection de la Russie, il ne faut pas compter sur une récidive de l’exploit des Tomahawks dans l’immédiat. (3)

Un Général étasunien venu faire acte d’allégeance à une puissance subordonnée (la rassurer ?) est la réalisation concrète de cette métaphore biologique dans l’Orient arabe.

La marche est bien inversée. Le Maître va à la rencontre de son serviteur et s’incline devant lui. L’élément second dispose donc de ressorts qui font mouvoir le premier.

 

Circulation agissante d’une finance fictive.

Il ne reste plus que quelques jours avant le 28 avril, date butoir pour l’approbation d’une bonne part du budget fédéral des Usa par la Chambre des Représentants.

Dans le cas contraire, le Bureau du Budget aura à coordonner la mise au chômage technique de 800 000 agents. Ce sera la situation du blocage budgétaire quelques jours à laquelle avait été confronté Obama en 2013 avant son dénouement moyennant nous ne savons quelles tractations. Trump et son entourage affichent l’optimisme pour l’issue de cette confrontation avec des élus qui lui sont opposés. Il ne dispose pas d’une majorité confortable parmi eux. Dans l’hypothèse improbable que la totalité des Républicains votent en sa faveur, il lui faudra l’assentiment d’une bonne poignée de Démocrates afin de majorer la dette et les intérêts de la dette publique et perpétuer l’Etat fédéral.

La petite promenade du porte-avion assez loin de la Corée du Nord, la méga-bombe MOAB lancée sur les Afghans, les missiles sur la base de Shayrat en Syrie se veulent autant d’actes de repentir concédés par l’Homme à la Mèche.

Il y eut certes un accès de joie orgasmique au sein de l’establishment à la perspective d’une nouvelle escalade guerrière, mais les anti Trump ne désarment pas.

Trump avait bâti l’un de ses arguments de campagne sur la nocivité des implications militaires dans l’ensemble des foyers allumés ou entretenus par les Usa sur leur économie. Il est en train de découvrir qu’elles sont l’un des attributs qui déterminent son existence. Mais il lui est révélé aussi qu’elles ne peuvent se manifester que sous une forme dérivée ou dégénérée, celle d’une simulation. Des nations autrefois subalternes ont développé un système de riposte efficace. Grisé par les victoires indéniables de l’appareil néoconservateur et sioniste, l’ancienne puissance hégémonique est contestée avec ce qu’elle a contre-produit dialectiquement, la résurgence de nationalismes un instant recouverts des cendres du globalisme prédateur. La Chine a dans son arsenal de réplique 30 millions d’ingénieurs formés dans un des meilleurs systèmes d’enseignement public.

 

Terminaisons collatérales mafieuses.

Trump n’est pas des leurs, et après avoir été longtemps un agent des Russes, il redevient un fou à lier. Il vient justement donner des preuves de son instabilité en virant brutalement de bord.

Des psychiatres de renom (à vendre et vendus aux firmes des psychotropes) de l’Université de Yale observent le patient très à distance et donnent leur diagnostic depuis leurs écrans télévisuels. Trump est paranoïaque, narcissique et mégalomane. Ils font signer une pétition par des confrères afin de démettre le POTUS de ses fonctions. Elle a déjà recueilli 43 000 signatures (5). Son ancienne concurrente malheureuse exhibe autant de galons dans la hiérarchie de la folie sur le versant hystérie sanguinaire et déni de la réalité. Obama apparaitra peut-être pour le dernier à avoir intégré avec raison la marche inexorable vers un bellicisme sans esbroufe. La seule théâtralité saura été réduite à l’arrestation en Pakistan d’un Ben Laden fantôme et à l’exécution humiliante et obscène de Qadhafi par des seconds couteaux.

L’énorme structure du Parti Démocrate, entraînée dans l’art de la diffamation, huilée aux hormones sorosiennes et aux dollars de Goldman Sachs, ne veut pas reconnaître sa défaite. Elle veut du sang, elle l’aura.

Aux Usa comme ailleurs dans le monde, à cette échelle de fortune fondée sur l’immobilier, promotion bétonneuse et spéculation, la mafia parce qu’elle dispose d’un énorme capital à blanchir est toujours présente en bonne place. Charles Kushner, le père de Jared, le mari d’Ivanka, est imprégné autant qu’un autre de cette culture d’activités illicites et de racket, il avait employé des moyens de pression mafieux sur sa propre sœur et beau-frère. Il a écopé en 2005 de deux années de détention pour fraude fiscale et subornation de témoins (6). Escroquerie et fraude sont des codes de conduite partagés dans le monde des « affaires » comme celui de la politique. Edward Mesvinsky, beau-père de Chelsea Clinton et ancien membre du Congrès de 1973 à 1977, avait accompli 7 ans de prison pour escroquerie d’un montant de 10 millions de dollars.(7) Les crimes de sang ou financiers semblent indissolublement liés à la Démocratie occidentale. L’hémoglobine de l’économie mondiale qui transporte la plus-value, le profit et irrigue tout ce qui se produit, réel ou fictif, le Dollar n’a pas encore été substitué. La poignée de banques privées qui constituent la Fed continueront son impression et imposeront leurs exigences de sacrifices. Toutes les grandes banques interviennent dans le recyclage des trafics en tout genre, armes, narcotiques et humains. Sans leur renflouement massif par les organisations mafieuses, CIA y compris, la crise financière de 2008 aurait été encore plus dramatique. Les résultats de l’élection présidentielle en France sont l’exacte mesure de la main bien visible des institutions financières dans la répartition des rôles de la protection de la monnaie, l’euro est arrimé au dollar.

David Rothschild a placé sa jument ou son poulain et le monde du spectacle n’a qu’à s’incliner devant la médiocrité fabriquée.

 

Maintenant qu’il s’est désavoué lui-même, qu’il a sacrifié ses alliés de la première heure, Trump est dénué de toute protection, il risque d’être mis en pièces, quelque gage qu’il puisse fournir. Il a été induit par le système duquel il avait momentanément triomphé à faire ce faux-pas, écarter ses fidèles et montrer ses crocs de manière risible en Orient, moyen, proche et extrême, parce que ses décrets restaient lettre morte et qu’il subissait de fait une sorte d ‘impeachment’.

 

Badia Benjelloun

 

 

Tag(s) : #liberté d'expression, #géopolitique, #badia benjelloun