Le Collectif Didot-Eure-Ripoche a souhaité sensibiliser le quartier au projet totalement absurde de construction de 63 nouveaux logements sociaux sur cette Cité, dans des conditions qui porteront un préjudice grave et définitif aux locataires des 16 et 18 rue de l’Eure, du 69 rue Maurice Ripoche, des 4 à 12 rue Didot, et à l’ensemble des riverains de ces trois rues.

Ce projet a été habilement caché sous le projet de "végétalisation des toitures" et "ferme suspendue"... si bien que les riverains ne l’ont découvert que 6 mois après les réunions d’information initiales. Depuis, ils sont vent debout contre le projet, qui est à peine croyable tant les préjudices sont nombreux et intolérables. Les permis de construire ont été déposés le 29 juillet dernier, ils étaient donc susceptibles d’être validés d’un jour à l’autre.

Regroupés en collectif puis en association les habitants et les riverains ont obtenu l'abandon du projet "innovant" initié par l'Hôtel de ville  (voir ci-dessous) dès la diffusion sur la télé de quartier du reportage ci-dessus...qui illustre sur un "cas concret" de quoi la politique sociale ( et singulièrement du logement social) de la Ville de paris est le nom :
"mixité" et "densification" comme les deux mamelles de la bureaucratie affairiste "de gogôche".

À la clef ... désastre urbain, social et humain.

La densification ("sociale") dans le 14ème
La densification ("sociale") dans le 14ème
La densification ("sociale") dans le 14ème
Tag(s) : #politique, #social, #pernety-plaisance

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :