Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Correspondance de Monika Karbowska
Chers Ami/es

L’affaire des quatre communistes polonais condamnés sans droit à la défense pour délit d’opinion commence à être connue… mais il n’y a pas encore de soutien véritable.

Correspondance de Bruno Drweski :

Chers Camarades,

Ayant été contacté par Jacques Kmieciak de l'Association des amis d'Edward Gierek basée dans le nord de la France, à propos de la mise en prison de neuf dirigeants du Parti communiste polonais (KPP), et ayant moi-même trois semaines plus tôt, rencontré à Wroclaw deux camarades de ce parti à l'occasion du Forum social est-européen, je n'en ai d'abord pas cru mes yeux mais j'ai vérifié auprès de Beata Karon, membre de la direction du KPP qui me répond ce qui suit :

"Salut,

Je n'ai pas encore été mise en prison.

Quatre membres du KPP ont été condamnés pour avoir fait la propagande du communisme dans le journal "Brzask" (journal du KPP) et sur internet.

Le 31 mars le tribunal régional de Dabrowa Gornica a émis ce jugement (sans qu'il n'y ai eu ni procès, ni justification, etc.) condamnant deux personnes (dont moi-même) à neuf mois de limitation de la liberté et obligation d'effectuer un travail obligatoire sous contrôle à objectif social et deux autres camarades à payer des amendes.

Nous avons fait appel de ce jugement, en exigeant qu'un véritable procès ai lieu. J'ai justement envoyé aujourd'hui ma lettre d'appel du jugement.

Nous allons envoyer plus tard des informations plus amples.

Je vous remercie pour vous êtes intéressés à ce problème.

Salutations

Beata "

En conséquence, je pense qu'il faut de notre côté faire le maximum de diffusion concernant cette information et penser à prendre contact à ce sujet avec les ambassades de Pologne ou directement les autorités polonaises (présidence, gouvernement, tribunal constitutionnel, etc.). On trouve leurs adresses sur les sites correspondant.

Le maximum de bruit à l'étranger sur cette affaire peut aider.

Ils vont bien sûr répondre que la justice est indépendante ...mais ici, même les formalités de justice n'ont pas été correctement remplies, et donc normalement le ministre de la justice en est responsable. Et en plus, bien sûr, la loi elle-même est en contradiction avec le fait que la KPP avait précédemment été légalisé en Pologne avec ses statuts et que la constitution polonaise qui rend illégal "l'utilisation de méthodes fascistes et communistes" est suffisamment floue pour être d'un côté dénoncée, mais, dors et déjà, que veut dire le terme "méthodes" ? C'est d'ailleurs à cause de ce flou que le KPP avait été légalisé, les juges de l'époque estimant que les idées, les programmes et symboles communistes ne sont pas visés par la loi et que, en conséquence, le KPP pouvait être légalisé.

Je rappelle également que, en ce moment en Pologne, les autorités se sont engagées dans une campagne visant à détruire les monuments aux soldats soviétiques ayant libéré le pays en 1944-45, ainsi que ceux consacrés aux communistes et même aux socialistes ou à d'autres révolutionnaires polonais, que cette campagne se heurte à de nombreuses résistances de maires et de populations locales s'opposant à ces menaces et parfois déjà décisions, parfois aussi à des décisions prises en haut lieu. Cette campagne se heurte à des résistances qui dépassent largement les milieux communisant, et même de gauche, et, dans ce contexte, la répression visant ici les communistes polonais peut rencontrer une désapprobation plus large, à laquelle il faut donc aller à la rencontre.

Salut et Fraternité !

Voici le texte de la pétition :

Protester contre la criminalisation des voix anticapitalistes.

Le 31 mars dernier le Tribunal de District à Dąbrowa Górnicza agissant au nom de la République de Pologne a commis une violation du droit fondamental de la liberté d'expression. Le gouvernement de la III République de Pologne, à l'aide de l'appareil judiciaire, a déclaré la guerre contre toutes les forces progressistes qui sont opposées au capitalisme et à la nouvelle politique promue par tous les gouvernements depuis 1989, particulièrement celle suivie actuellement par le gouvernement du parti Droit et Justice. Les militants d'un parti légalement enregistré – le Parti communiste polonais (KPP) – ont été condamnés à plusieurs mois de prison avec des travaux forcés d’intérêt général, pour avoir propagé la science (et l'idée) marxiste et de justice sociale.

Comme militants de la gauche progressiste, nous exprimons notre grande perplexité devant cet arrêt de la Cour, et nous supposons qu'il a été délivré sans connaissance du sujet, sans connaissance historique, mais uniquement guidé par la politique de l'Institut de mémoire nationale (IPN) ou par ses propres convictions.

Le gouvernement et ses institutions sont de plus en plus proches des nationalistes. Ils tolèrent et acceptent les activités des organisations d'extrême droite appelant à la haine, au racisme et à la xénophobie, à l'attaque des étrangers dans les rues, etc… Et en même temps, les dirigeants n'acceptent pas la propagation des idées d'égalité, de liberté et de justice sociale.

Nous lançons un appel à tous les progressistes, en Pologne et dans le monde entier, pour s'opposer à l'Ombudsman, ministre de la Justice et procureur général.

Veuillez s'il vous plaît signer cette pétition, et permettre la défense des idées progressistes et le droit de les propager !


Le Parti communiste polonais (KPP) aujourd'hui, mais demain chacun de nous !

Je serais très heureuse si vous pouviez le publier avec la pétition dans vos blogs et journaux – en effet, non seulement la contribution de ces jeunes a été importantes pour le bilan de la Pologne Populaire mais encore ils ont réprimé pour cela…

Le système commence à se fasciser, jusqu’à présent ils se contentaient de nous priver « seulement », de position sociale, d’emploi, de reconnaissance et d’argent mais là ils y vont franco – comme avant la guerre, les communistes, c’est en prison qu’il faut qu’ils soient !

Bien entendu même si ces jeunes ne sont condamnés qu’à 9 mois de prison ou des travaux d’intérêt général, il s’agit de les casser – on sait bien qui dit casier judiciaire dit interdiction de travailler dans les écoles, le services publics, avec des enfants.. etc

De plus je pense qu’il s’agit de tester, de voir comment on va réagir.

Et il s’agit bien d’un délit d’opinion – ils sont condamnés pour avoir écrit un journal !

Merci pour le soutien que vous avez exprimé pour nos amis communistes polonais.

Afin de faciliter la signature de la pétition nous l’avons refaites sur change.org en Français et Anglais uniquement.

Dorénavant cela devrait être bien plus facile.

Informez moi s’il y a encore des obstacles.

Pétition en ligne

Vous pouvez aussi directement écrire à Beata Karon

beata_karon@poczta.onet.pl

Merci beaucoup

Amicalement,

Monika Karbowska

Après l'Ukraine : la Pologne se fascise
Tag(s) : #pologne, #communisme