Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi l'idée de promouvoir un droit opposable à l'emploi
s'oppose au droit au salaire qualifié
et à la propriété non lucrative des outils de production

Jacques Nikonoff souhaitait confronter ses idées aux propositions sociales, politiques et économiques de Bernard Friot, considérant qu'il existait une "articulation possible" avec ses propres idées. Nous l'avons invité à les présenter et à entendre les objections qui lui permettront de comprendre pourquoi, contrairement à ce qu'il pensait, il n'y a aucune "articulation" possible entre ses idées et le projet social, politique et économique, marxiste porté par Bernard Friot. Prétendre résoudre le problème du chômage et de la précarité par un "droit opposable à l'emploi" c'est, indépendamment du caractère notoirement illusoire de ce type de "droit opposable", légitimer l'employeur pourvoyeur d'emploi et le marché qui lui permet d'aliéner et d'exploiter l'activité sociale collective. C'est donc légitimer formellement les fondements mêmes de l'aliénation et de l'exploitation sociale, à l'inverse de ce que le mouvement social et singulièrement ouvrier a positivement construit depuis qu'il s'est historiquement constitué, notamment au travers des institutions émancipatrices que sont les syndicats de travailleurs, la sécurité sociale, les congés payés, le droit social émancipateur, les retraites, etc. et le salaire à vie déjà financé à 40 % par la mutualisation de la valeur d'usage dès le stade de sa production.


L'Emploi face au Salariat : Nikonoff face à Friot par Tele14

Dans cette vidéo qui a essentiellement pour objet un éclaircissement dialectique de la nature révolutionnaire positive et progressiste des propositions de Bernard Friot, confrontées aux positions politiques conventionnelles de la gauche dite "radicale", nous n'avons diffusé que la présentation par Jacques Nikonoff de son "droit opposable à l'emploi" et les objections qu'elle a suscité de la part de Bernard Friot. Il ne nous a pas paru utile de restituer la présentation préalable par Bernard Friot du statut politique du producteur, de la cotisation salariale, de la propriété non lucrative, etc. et des analyses sociologiques et économiques sur lesquelles s'appuient ces concepts. Ces travaux sont supposés bien connus et facilement accessibles au travers des nombreuses publications qui leurs sont consacrées et des abondants témoignages et documents accessibles sur le site de Réseau salariat et sur celui de la librairie Tropiques.

Comme le reconnaît fort justement Jacques Nikonoff, l'emploi, donc son marché et les employeurs qui en tirent leur profit, constituent le "cadre" qui légitime le travail aliéné, dans la logique capitaliste des rapports de production. Imaginer de rendre ce cadre "juridiquement opposable" à ceux qui souhaiteraient en émanciper le travail et le salaire qui le valorise socialement et collectivement c'est évidemment légitimer davantage encore... cette aliénation et cette exploitation.

En conclusion, marxiste, nous pourrions donc rappeler à Jacques Nikonoff cette "bonne question" de Marx : "Les rapports économiques sont-ils réglés par des idées juridiques ou n 'est-ce pas, à l'inverse, les rapports juridiques qui naissent des rapports économiques ?"
K.Marx (Gloses marginales à la critique du programme de Gotha)

L'Emploi face au Salariat : Nikonoff face à Friot
Tag(s) : #politique, #Bernard Friot, #social