Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques vérités sur l’opération de propagande et de légitimation
du régime raciste et belliciste de Netanyaou

« Tel Aviv Sur Seine »
imposée à la population parisienne qui  s'en désolidarise totalement
et proteste auprès de ses élus pour qu'ils obtiennent son annulation

Ci-dessous, quelques éléments d’information suite aux réponses mensongères de la Mairie de Paris face aux larges protestations contre « Tel Aviv Sur Seine »

1) Tel Aviv est « ouverte et tolérante », il ne faut pas la confondre avec le gouvernement israélien

Tel Aviv a été bâtie sur 7 villages palestiniens détruits. Il y est interdit aux réfugiés palestiniens, expulsés de ces villages, d’y retourner.

Le QG de l’armée israélienne qui bombarde et commet des massacres à Gaza se trouve à Tel Aviv.

A 70 kilomètres de Tel Aviv, soit à peu près la distance entre Paris et Fontainebleau, il y a 1.8 millions de personnes qui meurent à petit feu dans un endroit qui s’appelle la bande de Gaza.

A moins de 50 kilomètres de Tel Aviv, soit à peu près la distance entre Paris et Rambouillet, il y a une charmante construction qui s’appelle le Mur, l’un des aspects les plus visibles d’un régime d’oppression coloniale qui détruit la vie de millions de gens.

Et le problème c’est que tout ça se fait sous la responsabilité d’un État dont la seule capitale internationalement reconnue est… Tel Aviv.

Enfin, si vraiment Tel Aviv est un parangon de tolérance anti-Netanyahou, pourquoi les fascistes de la ligue de défense juive et autres groupuscules font-ils la promotion de Tel Aviv plage ?

2) Ron Huldai, le Maire de Tel Aviv est un « progressiste »

—> Ron Huldai, est un militaire de carrière qui a notamment participé aux bombardements au Napalm du Sud Liban.

—> Il mène une politique systématique et continue de colonisation dans « sa » ville, en particulier à Yaffa, devenue Jaffa.

—> A Tel-Aviv il organise également les expulsions de réfugiés africains au lieu de les protéger.

—> Toutes les manifestations culturelles qu’il organise à Tel Aviv sont soigneusement dépolitisées

3) C’est une initiative « festive », pas « politique »
Blanchir l’apartheid israélien n’a jamais rien eu de festif, ni à Paris ni ailleurs et est toujours politique.

—> Au contraire, c’est une initiative qui va faire monter les tensions en France

—> Tellement festive que plus de 300 policiers sont prévus, et qu’il est annoncé des « filtrages »…au faciès? Est ce que des checkpoints sont aussi à prévoir ?

—> Le leader du Front National à Paris invite aussi à participer à « Tel Aviv Sur Seine »

4) Cette initiative favorise les « progressistes israéliens »

Faux, les anti-colonialistes israéliens qui luttent au quotidien contre le gouvernement israélien ont publié un communiqué pour dénoncer cette opération et ont aussi appelé à son annulation, voir leur déclaration en français ici :

http://bdsfrance.org/index. php?option=com_content&view= article&id=3794%3Atel-aviv- sur-seine-des-citoyens- israeliens-demandent- lannulation-a-la-mairie-de- paris&catid=49%3Aactualites& lang=fr

5) Cette initiative est « démocratique »

En réalité, cette opération à été imposée par la force aux parisien-nes qui ne sont pas d’accord avec la collaboration et la complicité de la Mairie de Paris.

Par ailleurs, « Tel Aviv Sur Seine » s’est décidé en catimini car il y eu plusieurs déclarations de partis politiques au Conseil de Paris pour dire qu’ils n’avaient pas été informés en amont, ni même qu’il n’y ait eu le moindre vote à ce sujet au Conseil de Paris.

Lettre ouverte de l’AFPS à Mme Anne Hidalgo, maire de Paris, samedi 8 août 2015

Madame la maire,

C’est avec incrédulité que nous avons appris l’opération « Tel-Aviv sur Seine » programmée le 13 août dans le cadre de Paris-plage.

Il ne faudrait y voir, dans la suite de votre voyage en mai dernier, aucune signification politique, mais simplement un sympathique exemple de coopération entre deux villes. L’occasion offerte aux Parisiens de « profiter de la plage et de la douceur de Tel-Aviv », de son ambiance festive et, pourquoi pas, de gagner des produits de la mer Morte…

Mais il y a un hic, Madame la maire. Tel Aviv n’est pas Copacabana et il n’est pas possible de faire comme si cela intervenait hors de tout contexte politique. Nous sommes précisément à un moment extrêmement dangereux : celui de la fuite en avant du gouvernement israélien le plus extrémiste de l’histoire, déterminé à développer la colonisation et à faire obstacle à toute solution politique fondée sur le droit.

Alors que le carnage de l’été dernier reste dans toutes les mémoires et que se poursuit le blocus de Gaza, alors que les snipers de l’armée ont carte blanche face aux manifestants palestiniens en Cisjordanie et que les colons fanatiques ont dévoilé jusqu’où va leur idéologie criminelle et raciste, il est urgent pour les dirigeants israéliens de tenter de détourner les regards de ces faits qui chaque jour les accusent.

Il leur faut faire diversion et c’est précisément le cas avec cette opération de communication au goût amer, qui est une bien étrange façon de faire écho aux massacres de l’été dernier.

Comment évoquer la douceur de Tel-Aviv sans avoir à l’esprit le fait que les Palestiniens de Cisjordanie n’ont pas accès aux plages de Gaza ? Que sur ces dernières plane toujours la menace des drones et qu’on peut au loin deviner les bâtiments de la marine de guerre israélienne en charge du blocus.

Comment permettre de distribuer des produits de la mer Morte, elle-même interdite aux Palestiniens, en oubliant que pour l’essentiel ces produits proviennent des colonies de la vallée du Jourdain ?

Madame la maire, nous ne sommes pas dupes de l’objectif recherché par les diverses agences de communication mobilisées pour tenter de redorer le blason d’un Etat qui tourne aujourd’hui le dos à la paix. Nous sommes consternés par la facilité avec laquelle la ville de Paris semble avoir accepté de s’y prêter et osons attendre de vous une déprogrammation de l’événement.

Je vous prie de croire, Madame la maire, en toute ma considération.

Taoufiq Tahani
Président de l’AFPS

 

Appel à rassemblement jeudi sur GAZA PLAGE !
Pour faire entendre la voix de la Palestine occupée, colonisée, emmurée, bombardée, nous vous appelons à venir très nombreux à un rassemblement Gaza Sur Seine, ce jeudi 13 août, de 12 H à 21 H, sur la berge de Paris Plage, entre le Pont Notre Dame et le Pont au Change.

Les associations CAPJPO-EuroPalestine, Droits Devant, Enfants de Palestine, PALMED France, L’Association des Palestiniens d’Ile de France, Les Amis d’Al-Rowwad, Nanterre Palestine, Saint-Ouen Palestine, Muslim-Mag, Collectif Judeo-Arabe et Citoyen pour la Palestine, CRI (collectif contre le racisme et l’islamophobie), ont déclaré mardi ce rassemblement à la préfecture de police de Paris.

Elles ont pris l’engagement de laisser la libre circulation des touristes et des familles sur l’espace dédié à Paris Plage, tout en veillant à ce que les personnes attachées aux droits des Palestiniens, à la justice, au respect des Droits de l’Homme et du Droit international, n’aillent pas se mêler aux occupants israéliens autorisés par Madame Hidalgo à squatter l’espace adjacent (entre le Pont Notre Dame et le Pont d’Arcole).

Nous pourrons donc informer l’ensemble de la population qui circulera à cet endroit de la réalité de la situation d’occupation, de colonisation et d’apartheid que fait régner le régime israélien sur l’ensemble du peuple palestinien.

Nous avons été très nombreux en France (et même dans le reste du monde), à exprimer notre indignation en apprenant l’existence d’une journée honorant la capitale israélienne dans cet espace public.

Nous avons été entendus, et c’est grâce à vous tous que nous pourrons faire valoir les valeurs de dignité humaine, de liberté, d’égalité et d’anti-racisme qui sont les nôtres.

Les enfants, les familles sont bienvenus. La fête, nous allons la faire, en l’honneur de la résistance palestinienne !

Nous invitons tous nos sympathisants à accéder à ce lieu de rassemblement par la rampe du Châtelet (en face du 2 bis Quai de la Mégisserie, Métro Châtelet) et à accepter les contrôles des sacs qui auront lieu (pour s’assurer de l’absence d’armes) et qui s’appliqueront à l’ensemble du public.

Merci a toutes et a tous, femmes et hommes de conscience, qui viendrez manifester avec nous, pour que nos dirigeants mettent un terme à la collaboration avec le terrorisme d’Etat israélien.

Tag(s) : #politique, #palestine